Préparation de la saison touristique saharienne : Benmessaoud rassure les agences de voyage

Le tourisme saharien commence à intéresser davantage aussi bien les Algériens que les étrangers, alors que les dernières années un engouement particulier, a été constaté pour le sud du pays, ce qui encourage les autorités à consentir plus d’efforts dans ce créneau. En rencontrant, hier à Alger, les représentants des agences de voyage basées dans le sud algérien, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud a insisté sur la nécessité de bien préparer la saison touristique saharienne, et ce en mettant en place un programme riche et varié afin de privilégier cette destination constituée de 14 wilayas. Dans ce sillage, Benmessaoud a tenu à rassurer les agenciers et les touristes en disant que plusieurs problèmes, posés il y’a quelques temps, ont été définitivement réglés. Il citera entre autre l’acquisition des visas par les étrangers dans une durée allant entre 48 et 72 heures) et la mise en place de lignes aériennes directes en signant des conventions avec Air Algérie et Tassili Airlines). À rappeler qu’une commission composée de représentants des secteurs concernés, chargée de préparer la saison du tourisme saharien et assurer son bon déroulement, a été installée l’année passée. Le ministre a indiqué aussi que les prix de séjours dans les différents complexes ont connu des baisses importantes dépassant les 50%, et ce, rien que pour attirer davantage de touristes et permettre aussi aux familles algériennes de connaître leur pays. Il a appelé à l’organisation d’un deuxième « Eductour » dans la région saharienne à dimension internationale prochainement.
Prenant la parole lors de cette rencontre, le directeur général du tourisme au sein du département du Tourisme, Zoubir Sofiane a présenté quelques chiffres sur son secteur. Il dira que la région du Sud dispose de 15% du total des agences de voyage que compte l’Algérie, soit 370. La région compte 56 000 lits et 500 projets d’investissements (24% du total des lits en Algérie). Environ 70 offices de tourisme et 121 associations à caractère touristique sont également basés au Sud, a souligné l’intervenant. Il dira encore que durant l’année 2018, 326 014 personnes se sont rendues dans le Sud algérien, dont 300 000 nationaux et un peu plus de 25 000 étrangers, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année d’avant.
De leur côté, les représentants des agences de voyage du Sud ont appelé le ministre à résoudre les quelques problèmes qui demeurent encore posés. Ils citeront entre autre l’escorte rapprochée des touristes dans les régions sahariennes. Ainsi, ils ont proposé de mettre en place des points de contrôle pour ne pas intimider les hôtes de l’Algérie. Les représentants des agences ont appelé aussi à revoir le système fiscal et parafiscal touchant les agences de voyage.
Mohamed Wali