Abdelkader Bouazghi

Le ministre de l’agriculture mise sur une augmentation de la production de la pomme de terre : Le pari de Bouazghi

Le ministre de l’Agriculture du Développement rural et de la Pèche, Abdelkader Bouazghi présidera aujourd’hui, à l’Hotel el Aurassi, «une Journée nationale de la pomme de terre». Cet évènement organisé par le Conseil national interprofessionnel de la filière pomme de terre (CNIFPT), s’inscrit dans le cadre de la stratégie ambitieuse tracée par le gouvernement pour le développement et la relance de la filière, à l’égard de son poids économique considérable dans le pays. Ceci, est le moins de ce qui ressort d’un communiqué de presse remis hier à notre rédaction par la cellule de communication du département que dirige Abdelkader Bouazghi. Selon ce document, dont nous détenons une copie, la production de la patate a, en 2017, rapporté autant d’argent dans les caisses de l’État. Sur ce, notre source affirme que «la valeur de la production de la filière de pomme de terre pour l’année 2017, s’est établie pas moins de 234 279 millions de DA», et ajoute que « la production nationale s’est établie durant la même année 2017, de l’ordre de 46 064 024 quintaux, avec un rendement de 308,8 quintaux par hectare ». Mais pourquoi donc une journée de la pomme de terre, alors que le langage des chiffres atteste que les plans d’actions ayant été soigneusement concoctés ces dernières années, pour booster «au mieux» cette filière qui commencent «à donner leurs fruits »? La réponse à cette question est la suivante : le gouvernement veut tirer davantage de revenus de la production de la pomme de terre. D’ailleurs, à ce propos notre source a voulu attirer l’attention, sur la bonne volonté du ministère de l’Agriculture à se pencher sérieusement sur les manquements et les problèmes qui freinent encore le développement de la filière de la pomme de terre en Algérie.
Dans cette optique, notre source précise que cette journée a pour objectif de débattre la problématique de la pomme de terre ainsi que les moyens de sa promotion et le rôle que joue le (CNIFPT) dans la dynamique de la filière ». Pour ce faire, les organisateurs de cette rencontre d’intérêt national, tenteront de regrouper l’ensemble des intervenant sdans la filière de la patate ; -à savoir les représentants d’agriculteurs, de producteurs de semences, de professionnels du stockage, de distributeurs d’intrants agricoles-.
Mohamed Amrouni