Mohamed Dib

« Mohamed Dib et l’Art : le regard pour ombre » : Une exposition à Paris, célébrant Mohamed Dib

Une exposition célébrant le centenaire de la naissance du grand romancier, Mohamed Dib (1920-2003), un des pères de la littérature algérienne d’expression française s’est ouvertue hier vendredi et jusqu’au 29 janvier 2022 au Centre culturel algérien (Cca) à Paris, annoncent les organisateurs sur la page Facebook du Cca. Intitulée, « Mohamed Dib et l’Art: le regard pour ombre », cette exposition, organisée par le Cca, en partenariat avec la Société Internationale des Amis de Mohammed Dib, rendra hommage à l’ »artiste que fut également Mohamed. Dib » qui avait toujours manifesté un intérêt pour les arts et s’était « essayé durant sa jeunesse à la peinture », faisant apparaître les « aspects picturaux » dans son œuvre, rappellent les organisateurs. « Ce qui est sûr, c’est que je suis un visuel, un œil (…), cela ressort dans mes écrits », peut-on lire sur la page de présentation de l’événement rapportant les propos du romancier. Pour célébrer le centenaire de naissance de Mohammed Dib, les organisateurs ont convié aux côtés du grand romancier, les peintres qu’il a connus et appréciés, ses proches dans l’art, et des artistes contemporains que son écriture « puissamment évocatrice » a inspirés. Mohammed Dib a toujours manifesté un intérêt pour les arts, sur lesquels il s’exprime dans plusieurs de ses livres. Ses photographies prises à Tlemcen en 1946, et révélées cinquante ans plus tard au public , ont été exposées en Europe, à Bamako et à New-York. L’exposition offrira au regard des visiteurs deux tableaux de l’auteur et plusieurs de ses photographies. « le regard pour ombre » est une des poésies de l’auteur, tirée de son recueil « Le cœur insulaire » (2001).