Malgré la relévation de son club : Medjani fier de sa demi-saison à Levante

Le capitaine de la sélection algérienne, Carl Medjani, a vécu une mauvaise expérience cette saison. Après avoir été contraint de résilier son contrat avec le club turc de Trabzonspor pour n’avoir pas perçu ses salaires lors de la première partie de la saison, il va atterrir à Levante, mais à son grand malheur, cette formation n’a pu assurer son maintien en Liga espagnole. Un échec qui conduit aujourd’hui le défenseur central algérien à songer à changer d’air. Heureusement d’ailleurs pour lui il avait pris ses précautions avant de rejoindre le club de la ville de Valence. En effet, une clause dans son contrat lui permet de quitter les rangs de Levante en cas de relégation de ce dernier.Mais jusque-là, le joueur n’est toujours pas fixé sur sa prochaine destination, même si cela n’est pas fait pour l’inquiéter. La preuve, il se montre optimiste quant aux possibilités de rejoindre une équipe respectée en Europe.
«J’estime en toute modestie que j’ai réalisé une très bonne deuxième partie de saison sur le plan personnel. Malgré le fait que j’avais rejoint une équipe en difficultés en championnat, je suis parvenu à donner le meilleur de moi-même. La preuve, j’ai joué pratiquement toutes les rencontres de ma formation. Cela devrait m’aider à attirer l’attention de clubs européens respectés», pense l’international algérien.Et d’ajouter : «Jusque-là, certaines écuries européennes se renseignent sur moi, mais aucune proposition ne m’est encore parvenue. J’aurai tout le temps pour décider de ma prochaine destination, mais à présent, il y a lieu de me concentrer sur le prochain match de la sélection algérienne aux Seychelles, le dernier de la saison qu’on est censé le gagner pour terminer en beauté».Evoquant justement cette sortie de Victoria, le 2 juin prochain pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires de la CAN-2017, Medjani rassure que tout baigne pour les Verts, malgré le départ de l’entraîneur national, Christian Gourcuff en début avril dernier.
« Le début du stage est un peu particulier pour nous les joueurs après le départ du sélectionneur Gourcuff. Mais la sélection doit aller de l’avant même sans lui, ce serait dramatique si notre équipe dépendait d’un seul coach. Avec Neghiz et Mansouri nous allons tenter de bien préparer le match. Il y a une certaine continuité dans le travail, nous n’allons rien changer. Le rendez-vous face aux Seychelles doit être pris bien au sérieux. Les matchs à l’extérieur sur une pelouse synthétique n’ont jamais été faciles. Nous voulons gagner ce match et arracher du coup notre qualification pour la CAN-2017″, commente-t-il.
Hakim S.