MAHREZ LAMARI

MAHREZ LAMARI : « C’est une réponse patriotique de l’Algérie »

La société civile a réagi très favorablement à la décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Ainsi, la dimension citoyenne populaire algérienne, la société civile avec toutes ses composantes et tendances annoncent leur plein soutien à la décision claire, responsable, cohérente et sans équivoque exprimée ce mardi par Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, au nom de l’État algérien annonçant la rupture des relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc.
« Il s’agit d’une décision souveraine, qui exprime un soutien citoyen et témoigne d’une volonté populaire nationale qui n’accepte plus que le Royaume du Maroc poursuive avec arrogance sa politique haineuse d’obstruction hostile à l’Algérie, a déclaré Mahrez Lamari, ancien président du Comité algérien de soutien au peuple sahraoui.
La décision du chef de la diplomatie algérienne est intervenue quelques jours après une série de décisions et de recommandations du Président Abdelmadjid Tebboune après avoir présidé une réunion du Conseil suprême de sécurité, notamment un examen des relations avec le Maroc et le relèvement du niveau de supervision et surveillance de la sécurité dans le pays ainsi que de toutes les frontières occidentales qu’ils partagent avec le royaume alaouite.
« Cette décision (…) est une réponse patriotique dans le but d’arrêter et de mettre un terme à la politique d’obstruction menée par la monarchie marocaine contre l’Algérie. L’aveuglement de la diplomatie marocaine, sa politique simpliste et ridicule offrant ouvertement son soutien multiforme aux subversifs terroristes dans le but de déstabiliser l’Algérie, de porter atteinte à son unité nationale, son intégrité territoriale, sa stabilité et sa sécurité », ajoute Mahrez Lamari.
La société civile algérienne condamne fermement ces actes hostiles menés par le Maroc pour attaquer l’intégrité territoriale du pays depuis les années 1970. « La décision d’aujourd’hui (…) indique qu’aucune forme de pression ne pourrait influencer la détermination des peuples d’Algérie, qui ont beaucoup souffert des actes hostiles des lobbies marocains et des attaques perfides de la monarchie marocaine tout au long de l’histoire. « , a-t-il ajouté.
M. B.