Air Algérie

Le SNTMA se plie à la décision de la justice : Les techniciens de maintenance à Air Algérie gèlent leur grève

Au lendemain de la décision de la Justice de déclarer illégal l’appel à la grève lancé par le Syndicat national des techniciens maintenance avion de la compagnie Air Algérie (Sntma), celui-ci a décidé de «geler temporairement » son mouvement prévu initialement pour aujourd’hui.
En attendant la décision de la Chambre sociale de la Cour de Dar-el-Beïda qui se penchera sur la plainte déposée par la Direction d’Air Algérie, à partir du 5 août prochain, le Sntma s’est plié à la décision de la justice, qui a déclaré l’illégalité du préavis de grève, sans pour autant renoncer à poursuivre le combat pour faire aboutir ses revendications. Ainsi, les techniciens de la maintenance au sein de la compagnie nationale Air Algérie, ont décidé de se conformer à la décision du tribunal de Dar-el-Beïda, près la Cour d’Alger, qui a déclaré l’illégalité du préavis de grève que le Sntma a déposé il y a quelques jours. «En respect à la décision de la justice, le Sntma, prononce le gel temporaire du préavis de grève, sans pour autant renoncer à nos revendications et droits et pour se faire nous userons de tous les moyens légaux », écrit le Sntma à travers un communiqué de presse, rendu public hier. Le syndicat précise, en outre qu’ « en date du 29 juillet 2018, un jugement de la Cour de Dar-el-Beïda a été prononcé, ordonnant le gel du préavis de grève jusqu’à ce que la Chambre sociale de la Cour de Dar-el-Beïda se prononce sur la plainte déposée par la Direction générale à l’encontre de notre coopération et cela à partir du 5 août prochain ».
Le Sntma avait déposé le 9 juillet dernier un préavis de grève illimité à partir du mardi 31 juillet. La direction générale d’Air Algérie avait déposé deux plaintes. La première en référé visant à geler le préavis de grève et la seconde sur le fond par-devant la chambre sociale qui devra entamer les auditions le 5 août prochain pour durer des mois. Répondant aux accusations de la Direction d’Air Algérie, le Syndicat a précisé qu’en ce qui concerne le non respect des 21 jours de préavis dicté dans la Convention collective est infondé, étant donné que le préavis était déposé 23 jours avant le débrayage. Pour ce qui est de l’accusation du non-respect de l’article 280 et ce qui suit de la convention collective concernant le privilège du dialogue, le Sntma précise qu’ « une commission paritaire a été installée suite à un accord signé en date du 16-05-2017, et dont la date butoir pour l’aboutissement à un compromis était le 31-12-2017. Ainsi, il expliquera que le Sntma a accordé «six mois de discussion sans aucun résultat». S’agissant du non-respect du quorum, étant donné que la division de la maintenance compte 1210 travailleurs, le Sntma précise qu’il est un « syndicat spécifique » qui représente 479 adhérents.
« Lors de ladite assemblée générale ayant décidé de cette grève, le PV de l’huissier de justice atteste du vote de 279 adhérents, soit un quorum largement atteint », argumente le Syndicat. Il convient de rappeler que les revendications des travailleurs du compartiment maintenance avions d’Air Algérie tournent autour de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles. Essentiellement, la révision de la grille salariale, la promotion des statuts des salariés et la confirmation des contractants en CDD.
Lamia Boufassa