Marche des retraités de l'ANP

Le mouvement de protestation des retraités et des radiés de l’ANP boucle sa première semaine : L’ouverture d’un canal de communication privilégiée

L’Association nationale des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP) a appelé, lundi, les protestataires qui observent un sit-in à Reghaïa (à l’est d’Alger), dont, entre autres, d’anciens militaires de l’activité et des contractuels, à faire prévaloir le dialogue pour le règlement de leurs problèmes. Dans une déclaration à l’APS, le président de l’Association, Tamer Ghodbane, a appelé les protestataires à « faire prévaloir la sagesse et le dialogue », plaidant pour « l’ouverture de canaux de dialogue et de la communication permanents avec cette catégorie », qui a enclenché, depuis près d’une semaine, un mouvement de protestation, suivi par des centaines de retraités ainsi que des radiés de l’ANP. Ce mouvement de protestation, formé de catégories hétérogènes, dont d’anciens militaires de l’activité, d’anciens contractuels, des invalides, des radiés, des rappelés et des appelés du contingent maintenus, porte des revendications, à l’instar de l’augmentation de la pension ainsi que la prise en charge médicale et sociale.
Faisant remarquer que “parmi ces protestataires figurent des radiés de l’ANP”, M. Ghodbane a affiché la disposition de l’organisation à contribuer à la résolution des problèmes de cette catégorie, indiquant que la majorité des retraités protestataires “sont sortis suite à des informations fallacieuses, selon lesquelles l’organisation ne leur serait d’aucune aide”. Le Commandement de l’ANP “avait pris toutes les dispositions pour la prise en charge des préoccupations des retraités de l’ANP depuis 2013, selon une source proche du dossier, qui précise, dans ce cadre, que plusieurs réunions ont été tenues avec les invalides et que 100 000 dossiers ont été réglés”, ajoutant que les portes du dialogue “demeurent ouvertes” devant les retraités de l’ANP, les invalides et les ayant- droits.
La même source a fait savoir que les radiés de l’ANP pour “des raisons disciplinaires et judiciaires” et prenant part à ce mouvement n’étaient pas concernés par les revendications relatives à l’amélioration des conditions sociales et pensions de retraite. Soulignant que ce mouvement a troublé l’ordre public et la circulation routière, la même source a indiqué que les autorités publiques ont pris en charge les revendications légitimes des retraités et invalides de l’ANP, précisant néanmoins que certaines revendications étaient “inacceptables et à caractère rédhibitoire”.
Ce mouvement de protestation, enclenché depuis une semaine, a perturbé la circulation routière dans la région Est de la capitale, suite notamment au rassemblement observé au niveau de Haouch-El-Makhfi (près de Réghaïa, wilaya de Boumerdès).
R. S.