MOH 6

LE MAKHZEN FAIT LA PROMOTION DU DISCOURS MIELLEUX DE M6 : Un expert bonimenteur à la rescousse

Le discours mielleux du roi du Maroc M6, continue de faire l’objet d’une campagne de promotion menée à la hussarde par le Makhzen et ses relais. On veut, vaille que vaille présenter l’Algérie comme la source des maux de la région, le voisin belliqueux. « Plus on ment et mieux passera la pilule », semble être la devise du  Makhzen. Et pour lui, tous les coups sont bons pour noircir encore plus l’image de l’Algérie. Pour cette fois, la MAP, l’organe de la désinformation et outil de propagande du Makhzen s’est rappelé l’existence d’une voix qui pourrait servir ses desseins. Il a fait appel, à l’expert international brésilien, Altair de Sousa Maia, pour lui tendre le micro et faire la promotion de la bonne volonté du Maroc d’ouvrir une nouvelle page avec son voisin l’Algérie.
Cet expert ancien professeur à l’université catholique de Brasilia, il faut préciser, est connu pour être sollicité pour apporter un éclairage sur les problèmes et situations économiques.  Question de politique ou de géostratégie, il ne connait que dalle, surtout pour un sujet à des années lumières de son domaine de connaissance, à savoir la relation entre l’Algérie et le Maroc. Et le comble dans le recours aux éclairages de cet expert est qu’il est devenu, l’argument majeur pour enjoliver les discours de sa majesté et les errements de son Makhzen. Cette voix qui donne tout l’air d’être en service commandé, feint d’oublier que le Maroc ne menace pas uniquement  la sécurité de son voisin de l’Est mais celle de toute l’Europe. Récemment, le Makhzen a concocté un coup fourré à l’Espagne en jetant sur les plages de Ceuta, des milliers d’adolescents.
Il a joué à fond la carte de l’émigration clandestine pour faire pression sur l’Espagne au moment où sa diplomatie tentait de faire extrader de ce pays, le président de la Rasd, Ibrahim Ghali. Cette voix qui caresse le trône dans le sens du poil, est frappée d’aphonie quand il s‘agit d’évoquer la situation des droits de l’Homme au Maroc et les nombreuses atteintes à ces droits dans les territoires occupés. Elle se montre sourde aux plaintes des militants démocrates et journalistes qui croupissent dans les geôles du commandeur des croyants. En affirmant que les conditions qui avaient conduit à la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc son aujourd’hui dépassées, cet expert donne la preuve qu’il ne maitrise rien en matière de politique internationale. Les conditions sont toujours présentes et la réouverture des  frontières entre les deux pays passe, inéluctablement, par le règlement du lourd contentieux entre Alger et Rabat.
Le Maroc continue de convoyer vers l’Algérie des tonnes de sa drogue produite par les agriculteurs de la région de Ketama qui ont refusé d’opter pour des cultures de substitution (maïs ndlr) comme il leur avait été proposé par le FAO. Le Maroc continue de couver tous les réseaux de trafic qui veulent porter atteinte à l’économie de l’Algérie et même à sa souveraineté. Le Maroc continue de cultiver l’ambigüité dans son discours à l’égard de l’Algérie. M6 affirme tendre la main vers l’Algérie, mais ne fait aucun reproche à son représentant permanent aux Nations Unis quand il a évoqué une prétendue occupation de la Kabylie par l’Algérie.
Le Maroc a lancé une vaste opération d’espionnage contre l’Algérie, ses responsables et ses institutions. Il s’en est défendu en affirmant que les informations rapportées par des médias occidentaux sont un tissu de mensonge,  mais selon le  média en ligne Middle East Eye, basé à Londres, « Les services de renseignement marocains n’ont pas agi sans l’aval du palais royal dans la ténébreuse affaire Pegasus, et la crise internationale qui en a résulté ne fait que commencer. » Les propos de l’expert brésilien sont ainsi remis dans leur véritable nature, celle de danse du ventre offerte au commandeur des croyants et son makhzen, rien que çà.
Slimane B.