Maroc

LE FRONT CONTRE LA NORMALISATION GAGNE DU TERRAIN : Ordre de marche dans 27 villes marocaines

En poussant le bouchon bien trop loin dans le processus de normalisation avec Israël, dont le dernier acte en date consiste à signer un accord de coopération militaire, le royaume du marocain s’expose désormais à un retour de flamme. La visite du ministre sioniste de la Défense a fait allumer la mèche d’un mouvement social en ébullition. Les Marocains sont désormais prêts à en découdre avec le Makhzen et à braver ses forces de sécurité dans les rues du pays pour dire « non » à la normalisation.

En effet, dans un message lancé avant-hier, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a appelé les Marocains à exprimer leur rejet total du processus de normalisation entre Rabat et Tel-Aviv. Une alliance qui, non seulement elle remet en cause le soutien du peuple marocain à leurs frères palestiniens, mais aussi et surtout il constitue un danger pour la stabilité de toute la région. Cet appel a ainsi reçu des échos favorables émanant de 27 villes marocaines qui se préparent à organiser, aujourd’hui, des manifestations contre la normalisation. Dans un communiqué, ce Front a déclaré qu’à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, qui coïncide avec le 29 novembre de chaque année, « plus de 27 villes ont donné leur réponse à l’appel du Front ». Parmi ces villes, le Front cite l’exemple de Rabat, Casablanca, El Jadida, Taroudant, Berkane, Tétouan, Agadir …
Le Front a souligné que « des rassemblements et d’autres action de protestation seront organisés, sous le slogan ‘’la lutte continue’’ pour faire face à la normalisation rampante et pour soutenir le peuple palestinien. » Ces manifestations viennent en soutien à la lutte du peuple palestinien dans le cadre de son combat pour l’établissement d’un État avec Al-Qods pour capitale.
Dans le même communiqué, le Front précise que le but de cette démarche de protestions du peuple marocain se veut l’expression d’un « rejet de la normalisation avec l’entité sioniste usurpatrice », et une « demande de son abolition et l’abolition de tous les accords » conclus avec le Maroc.
Farid G.