Libye

LA MANUL ANNONCE L’ENTAME DES POURPARLERS DÉBUT NOVEMBRE EN TUNISIE : La Libye à l’heure du dialogue politique

La Tunisie accueillera au début du mois de novembre prochain « la première réunion directe du dialogue politique inter-libyen », a annoncé un communiqué de la mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul). L a décision de tenir cette première réunion de dialogue inter-libyen intervient après plusieurs semaines de discussions intenses avec les parties concernées libyennes et internationales tant à Berlin qu’à Montreux. À la suite de ces réunions, Stephanie Williams, Représentante spéciale et Cheffe par intérim de la Mission onusienne pour la Libye a   annoncé la poursuite des négociations inter-libyennes à Tunis. Cette reprise du dialogue a été décidée selon la décision du Conseil de sécurité n°2510 en date de l’année 2020 ayant adopté les recommandations du congrès de Berlin en ce qui concerne la Libye. Pour rappel ce   congrès s’est tenu le 19  janvier 2020 en présence de toutes les parties concernées par la crise libyenne et les pays voisins dont le président Tebboune. Stepahnie Williams, a précisé qu’à la lumière de la pandémie mondiale liée à la Covid-19, cette réunion se déroulera en ligne et sous forme de discussions directes. Elle a par ailleurs fait part de sa profonde considération à  la Tunisie pour l’accueil de cette première réunion,   après une série d’entretiens préparatoires en ligne. Le président de la République, Kais Saied avait reçu, au mois de septembre dernier, Stephanie Williams et avait souligné la disposition de la Tunisie à contribuer à la relance du processus politique en Libye. Et pour ce faire  en accueillant un dialogue national regroupant les différentes composantes du peuple libyen. Le chef de l’État tunisien   a, également, souligné la détermination de la Tunisie à continuer à se tenir aux côtés du peuple libyen et à mettre les moyens et les expertises dont elle dispose au service de la Libye pour y réaliser la stabilité et reconstruire ses institutions. Kais Saied a, par ailleurs, réaffirmé la position de la Tunisie à l’égard de la crise libyenne visant à trouver un règlement politique global. L’objectif étant de préserver l’unité et la souveraineté de la Libye dans le cadre d’un dialogue interlibyen rassembleur sous les auspices des Nations unies. Selon le chef de l’État tunisien, les pays voisins de la Libye   ont un rôle capital dans l’identification d’une solution pacifique à cette crise. Il a souligné, à ce propos, la coordination et les concertations établies entre la Tunisie et l’Algérie pour réaliser la stabilité en Libye écartant ainsi les initiatives parasites de certains pour brouiller les cartes. D’où l’impératif d’organiser un dialogue politique dans les plus brefs délais au vu de la gravité de la situation actuelle en Libye. « Seule la solution politique est capable de résoudre la crise libyenne », avait-elle affirmé. Dans une étape préparatoire de la première réunion directe du dialogue politique interlibyen, les Nations unies vont diriger des négociations directes entre les deux délégations de la commission militaire mixte (5+5) à Genève. Et ce à partir du 19 octobre prochain à l’invitation du gouvernement suisse. Avant la tenue des entretiens politiques directs en Tunisie, la Manul réunira en effet les participants au dialogue politique inter-libyen dans des réunions préparatoires en ligne à partir du 26 octobre courant.
M. Bendib