Djazagro

La 16e édition de Djazagro du 9 au 12 avril prochain

En prévision de la tenue de la 16e édition de DJAZAGRO, le Salon n°1 de l’industrie agroalimentaire en Algérie, une conférence de presse sera organisée, demain à 10h00, au niveau «Lamaraz Art Hotel», sis à Kouba (Alger), annonce les organisateurs de ce salon dans un communiqué. D’ici là, la même source rappelle que la prochaine édition de Djazagro 2018, qui sera abrité par la Safex d’Alger, intervient dans un contexte économique en évolution, à tel point que l’évènement ait suscité l’intérêt de près de 700 sociétés nationales et internationales, qui présenteront leurs produits et solutions lors de ce salon. Côté visiteurs, il est attendu une affluence de plus de 21 000 personnes.

8e North African petroleum exhibition & conferences d’Oran : Ooredoo présente la Sahla Box et d’autres innovations
Pour la troisième année consécutive, Ooredoo prend part à la 8e édition du Salon North African Petroleum Exhibition & Conferences (NAPEC 2018), qui se tient du 25 au 28 mars 2018 au Centre des Conventions d’Oran. Organisé par l’entreprise NAPEC, ce salon, le plus grand du genre à l’échelle continentale, regroupe des opérateurs et professionnels, nationaux et étrangers, du secteur pétrolier et gazier ainsi que des fournisseurs de produits et services en relation avec le secteur des hydrocarbures. Ooredoo marque sa participation à ce salon à travers un stand où des commerciaux de Ooredoo sont présents, afin de répondre et proposer aux visiteurs professionnels les différentes solutions et offres de Ooredoo adaptées à leurs besoins. Pour ce NAPEC 2018, Ooredoo présente sa dernière exclusivité Sahla box. Une solution 4G dédiée aux professionnels offrant des appels illimités vers Ooredoo, des volumes Internet ainsi que le transfert et le partage de la connexion. Ainsi, des démonstrations de Sahla box sont effectuées pour les visiteurs du salon sur différents appareils (Smartphones, Tablettes, Smart TV, PC et téléphone Fixe). Ooredoo confirme, à travers ses services et solutions destinés aux professionnels, son engagement et son implication dans le secteur économique national.

En Australie, une personne nait chaque 86 secondes
La population de l’Australie a augmenté de 1,6% pour atteindre 24,7 millions d’habitants au cours de la période de 12 mois se terminant en septembre 2017, ajoutant une personne toutes les 86 secondes, selon le Bureau australien des statistiques. L’État de Victoria continue d’alimenter la croissance de la population, en croissance de 2,4% en glissement annuel, tandis que la Nouvelle-Galles du Sud – l’État le plus peuplé – est en ligne avec la moyenne nationale, a indiqué le Bureau dans un communiqué. Queensland est légèrement supérieur à la moyenne nationale et devrait dépasser les 5 millions d’habitants au moment de la publication des chiffres du quatrième trimestre, a ajouté la même source. À l’échelle nationale, l’immigration nette outre-mer a ajouté 250 100 personnes à la population et représentait 63% de la croissance démographique totale de l’Australie.

Algérie Télécom au service de l’environnement
Algérie Télécom a organisé, récemment à Aïn Defla, une opération de plantation d’arbres pour marquer la Journée mondiale de l’arbre, a-t-on appris du chargé de communication de l’antenne locale de cette entreprise publique. Outre les enfants d’AT et leurs parents, cette opération ayant touché principalement les abords du sanctuaire du martyr Ahmed Zendari, situé à la périphérie ouest de la ville de Aïn Defla, a été menée en collaboration avec les éléments des Scoûts musulmans algériens (SMA) et ceux de la Conservation locale des forêts, a indiqué Amar Daoudi. Menée au début du printemps, cette opération vise l’ancrage de gestes citoyens quant à l’importance de l’arbre, ainsi que la sensibilisation sur l’impérative préservation de l’environnement et de l’intérêt majeur que représente l’écosystème forestier dans l’équilibre de la biosphère, a souligné la même source. En tant qu’entreprise citoyenne, AT vise, à travers ce geste symbolique et fédérateur, à transmettre aux générations futures la connaissance et le respect de notre précieux patrimoine forestier et arboricole, a-t-on précisé, se félicitant de la participation des citoyens en dépit des conditions météorologiques défavorables.

Premier afterwork de Jil’FCE de Tizi- Ouzou
Le délégué JIL’FCE de la wilaya de Tizi-Ouzou, Samir Boukaci, a annoncé, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la tenue aujourd’hui, au niveau de la Bibliothèque de lecture principale du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, du premier afterwork du nouveau bureau du FCE. Cet afterwork traitera de la thématique “les apports de la blockchain pour les entreprises algeriennes», qui sera animée par Nassim Belouarn, Co-fondateur de blockchain Algérie.

L’apport des TIC à l’économie de la région Mena en débat à Alger
La contribution de l’économie numérique à la croissance des pays de la région Mena et la promotion de l’innovation, seront au cœur d’une conférence régionale de haut niveau, qui s’ouvrira demain à Alger et se poursuivra jusqu’à mardi. La conférence organisée par le ministère des Finances, en collaboration avec la Banque Mondiale et le Fonds monétaire arabe, se tiendra sous le haut patronage du président de la République et s’inscrit en droite ligne de son programme qui accorde une priorité élevée aux questions de développement des technologies de l’information, de l’innovation et de l’emploi des jeunes. La conférence réunira des décideurs publics, des entrepreneurs et des chercheurs de la région et d’ailleurs. La BM a annoncé à Washington la participation de son vice-président pour la région Mena, Hafez Ghanem. Le président du groupe de la BM, Jim Yong Kim, devrait intervenir, quant à lui, par visioconférence. La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) devrait créer des centaines de millions d’emplois au cours des trois prochaines décennies, a expliqué la BM dans un communiqué diffusé à l’occasion de cette conférence qui se tiendra sous le thème «les jeunes, la technologie et la finance».

La 11e «Earth Hour» tient sa promesse
Des lumières se sont éteintes dans la nuit de samedi à dimanche dans des capitales du monde pour la 11e «Earth Hour», destinée à mobiliser contre le changement climatique et aussi pour la nature. L’Australie, où est née cette «Heure pour la planète» en 2007 avec un seul évènement, a, comme chaque année lancé l’opération samedi à 20h30 (heure locale), plongeant dans le noir l’Opéra et le Harbour Bridge de Sydney. Au fil des fuseaux horaires, les gratte-ciel de Hong-Kong et de Singapour ont ensuite éteint leurs lumières, tout comme les tours Petronas de Kuala Lumpur ou la tour Burj Khalifa de Dubaï, puis la tour Eiffel à Paris, l’Acropole à Athènes ou encore la basilique Saint-Pierre à Rome. À Moscou, le Kremlin et la place Rouge ont aussi été plongés dans le noir, tandis que l’intensité lumineuse du segment russe de la Station spatiale internationale (ISS) devait être diminuée, selon l’agence spatiale russe Roskomos citée par l’agence Ria Novosti. En Amérique latine, de grandes villes ont elles aussi, été au rendez-vous. À Mexico, des monuments, comme l’Ange de l’indépendance, sur le très touristique Paseo de la Reforma, et la place centrale du Zocalo ont été plongés un moment dans l’obscurité. Et à Cali, troisième ville de Colombie, des militants de l’environnement ont allumé de nombreuses bougies pour former le signe «60+», référence à l’«heure de la Terre». À New York, l’Empire State Building a émis un faible scintillement pour marquer les 20h30 locales.