Attentats terroristes du Sud de la France : La réaction énergique du MAE national

Le ministère des Affaires étrangères emboîte le pas au président de la République, et a réagi, samedi soir, suite aux trois attaques terroristes, survenues vendredi, et perpétrées à Carcassonne et Trèbes, dans le sud de la France. Une réaction énergique qui s’inscrit dans l’ordre des choses pour l’Algérie qui a vécu plus que n’importe quel autre pays les affres du terrorisme durant les années 90. Ainsi, dans un communiqué, le MAE condamne «avec vigueur» les attentats du sud de la France, revendiqués quelques instants après par l’organisation de l’«Etat islamique» (Daesh), qui ont fait trois morts et plusieurs blessés en plus de l’assaillant abattu par les services de sécurité, dans un supermarché à l’intérieur duquel l’auteur a pris en otage plusieurs personnes.
«L’Algérie condamne avec vigueur cet indigne acte terroriste et adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et à tout le peuple français, comme elle exprime sa solidarité et sa compassion avec la France et son peuple ami», pouvait-on lire sur le communiqué dans lequel Alger rappelle au gouvernement français et son peuple la décennie noire traversée par l’Algérie à l’effet de conjuguer les efforts algéro-français dans la lutte contre un phénomène qui devient une menace transnationale. «À partir de sa douloureuse expérience, l’Algérie est convaincue que la lutte contre le terrorisme nécessite l’union des efforts de la communauté internationale ainsi que sa solidarité afin de mettre un terme au terrorisme et d’éliminer ses causes», écrit le MAE. En effet, après s’être sortie de la spirale de violence terroriste, l’Algérie s’est lancée dans un vaste processus politico-social à travers la mise en place de la politique de Paix et de Réconciliation pour tourner la page des conséquences de la tragédie nationale. Cette stratégie adoubée d’un programme de prévention et de lutte antiterroriste lui ont valu plus tard le statut de pionnière dans le domaine, comme peut en témoigner l’intérêt accordé par la communauté internationale à sa vision apanage du président Bouteflika.
Aujourd’hui, donc, face à un phénomène terroriste qui gagne du terrain à travers le monde, l’Algérie prône une approche globale dans le traitement du dossier sécuritaire, autrement la lutte antiterroriste. Il est bon de rappeler qu’avant le MAE, le président de la République a adressé un message de condoléances et de solidarité à son homologue français, Emmanuel Macron. Un message dans lequel le président Bouteflika assure le gouvernement et le peuple français de la solidarité de l’Algérie tout en appelant, comme de toujours, à une coopération plus poussée entre les deux pays face aux phénomènes qui menace la sécurité des deux rives.
«L’Algérie condamne vigoureusement ce crime lâche qui vient malheureusement rappeler à toute la communauté internationale que le fléau du terrorisme exige une réponse mondiale et solidaire sous l’égide des Nations unies», a souligné le chef de l’État dans son message.
R. I.