Gouiri

Institut du monde arabe : Mounir Gouri distingué

Le plasticien et photographe algérien Mounir Gouri a reçu mercredi soir à Paris, le Prix spécial du jury des «amis de l’Institut du monde arabe (Ima)» pour la jeune création contemporaine arabe, a-t-on relevé sur le site de l’Ima. Le plasticien algérien a été distingué pour son travail dans le cadre de l’exposition «Football et monde arabe» organisée à l’Ima du 10 au 21 avril. Il a reçu le prix des mains de Leïla Shahid, présidente de la Société des amis de l’Ima, et Jack Lang, directeur de l’Ima. Mounir Gouri a déjà participé à un grand nombre d`événements dédiés aux arts plastiques en Algérie, à la foire des arts de Beyrouth (Liban), au Festival des arts numériques en France et en Italie, ou encore à la biennale de l`image en mouvement en Argentine. L’artiste a récemment pris part à une exposition collective «Réflexions esquissées sur un conflit inachevé» à la galerie d`art «Al Quds Gallery» à Washington. Son travail a également été exposé au Centre culturel arabe de Milan (Italie). Diplômé de l`Ecole des Beaux-arts de sa ville natale de Annaba, Mounir Gouri, avait pris part à plusieurs résidences de création avant d`exposer ses úuvres pour la première fois en 2008 lors d`une rencontres des écoles d`art à Alger. Le Prix des amis de l’Ima est remis annuellement à un artiste de moins de 40 ans afin de «promouvoir la jeune création contemporaine arabe». En 2019, il est revenu au photographe marocain «Yoriyas». Un autre photographe algérien, Fethi Sahraoui, avait reçu ce prix en 2017 pour son travail «Mercy Island», une série photographique présentée dans l’exposition «Trésors de l’islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar