Djerad

IL COUVRIRA LES BESOINS EN FRUITS ET LÉGUMES DE NEUF WILAYAS : Djerad inaugure un méga marché à Aïn-Ouessara

Un marché régional de gros de fruits et légumes, implanté à Aïn-Ouessara (100 km au nord du chef-lieu de la wilaya de Djelfa), réalisé dans le cadre de la création des grands espaces commerciaux, a été inauguré, hier, par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, lors de sa visite dans la région.

Après l’ouverture officielle de ce grandiose espace de vente, qui couvrira les besoins de pas moins de neuf wilayas avoisinantes, le Premier ministre a affirmé « l’importance de cet espace commercial », tout en plaidant pour la « coordination » entre les marchés régionaux du pays, « en vue de garantir un équilibre dans l’approvisionnement du marché en différents produits et, partant, éviter la pénurie et les méventes », a-t-il indiqué. Abdelaziz Djerad, qui était accompagné par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, et le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a, également, assuré « l’importance de la gestion rationnelle de la structure, en exploitant la numérisation ». « La réalisation de structures et d’installations ne suffit pas, car nous avons encore plus besoin de leur assurer une gestion moderne et numérisée », a-t-il soutenu. Il a souligné, en outre, que la « spéculation a lieu en dehors de ces espaces commerciaux », appelant, par là, à « œuvrer dès à présent pour garantir une gestion efficiente ». L’opportunité a donné lieu à la présentation d’un exposé au Premier ministre sur les huit marchés de gros réalisés à travers le pays, dont celui d’Aïn-Ouessara, géré par l’Entreprise de réalisation et de gestion des marchés de gros (Magros). Les responsables en charge du projet lui ont, également, exposé un nombre de « perspectives sollicitant un accompagnement du Groupe par les pouvoirs publics sur les plans central et régional en vue de développer ses investissements » et « renforcer la position stratégique de ces espaces commerciaux ». Les mêmes responsables ont, également, recommandé « l’exploitation du groupe Magros en tant qu’instrument pour l’élargissement de l’assiette fiscale, et la contribution au budget de l’État en tant que canal officiel et transparent ». Le Premier ministre a, également, souligné l’« impératif de l’exploitation idoine de ce marché, et d’éviter la dégradation de ce type d’infrastructures d’importance ». À noter que ce marché de gros englobant 87 locaux commerciaux a été réalisé à la sortie-ouest de la ville d’Aïn Ouessara, sur une surface de 15 ha, pour une enveloppe de près de 1,8 milliard de DA. Selon sa fiche technique, ce projet devant contribuer, dès sa mise en service à la création de 900 emplois, a pour objectif principal de « contribuer à l’organisation du marché national, au contrôle des prix et à l’approvisionnement en fruits et légumes, des marchés des neuf wilayas ciblées, à savoir Djelfa, Ghardaïa, Biskra, Tiaret, Tissemssilt, Msila, Ouargla, Médéa et Laghouat ». « Il est doté d’une capacité d’accueil de 320 000 tonnes de fruits et légumes/an, avec un trafic quotidien de 3 000 personnes et de 2 000 véhicules », selon les explications fournies, sur place, au Premier ministre.
Hamid Mecheri