8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
Edito

Ghaza, vers la solution finale

Dernier bilan hier, 28 176 martyrs. Tel Aviv leur avait dit « quittez le Nord, nous allons bombarder ! ». Des centaines de milliers de civils palestiniens avaient trouvé refuge au Centre de Ghaza. Ils ont été poursuivis par l’Etat hébreu. Les bombardements sur les camps de réfugiés du centre de Ghaza, notamment à Dar El Balah et Nusseyrat, ont fait des dizaines de milliers de victimes civiles palestiniennes. Des enfants, des femmes, des vieilles personnes ont été déchiquetées par des pluies de bombes larguées à l’aveugle. Les survivants ont réussi à fuir vers le Sud. À khan Younès, ville frontalière fermée hermétiquement par l’Égypte, les palestiniens venus du Nord et du Centre ne savent plus où aller. Ils sont là coincés au Sud, comme des proies piégées livrées au monstre qui va les broyer.
Oye ! braves gens de l’Occident, braves civilisés ne voyez-vous pas ce carnage ? Ne vous privez pas, continuer à caresser et dorloter vos animaux domestiques !
Il ne se passe rien en Palestine, à Ghaza ! Ne regardez pas, les bébés peuvent mourir dans les bras de leurs mamans dans la bande de Ghaza. Ce sont des humains virtuels poursuivis par des sionistes « invisibles » aux regards des civilisés occidentaux. Ces sionistes qui ont bâti tout leur discours, depuis la seconde guerre mondiale, sur la victimisation, sur la « Shoa », sur la solution finale, se vengent, avec les mêmes méthodes, sur des innocents sans défenses. Plus grave encore est le silence des arabes « normalisateurs ». Ils porteront le lourd fardeau des défaitistes devant l’histoire. Netanyahu est dans son rôle de bourreau des Palestiniens et aucune puissance occidentale n’ose le neutraliser. Les images des cadavres, des larmes et des cris de souffrances se suivent, toujours plus atroces à regarder sans indisposer ces braves gens de l’Occident qui ont l’esprit occupé à vivre leurs vacances et à rejoindre les stations de ski. Revenons aux bouchers de Tel Aviv et examinons la finalité de leur poursuite sanguinaire dans la bande de Ghaza. Contrairement à certaines parties arabes qui voulaient « jeter les juifs à la mer », les sionistes d’Israël s’affairent à jeter les Palestiniens hors de leur pays mais le disent autrement. « Plan d’évacuation des civils », « refus d’un État palestinien », « contrôle militaire de la bande de Ghaza »… etc. Tous ces éléments de langage veulent dire la même chose : expulser les Palestiniens de leurs maisons, de leurs terres, de leur pays et les remplacer par des colons israéliens. Une extermination exprimée autrement. Un génocide dont la définition échappe à la Cour de Justice internationale. Netanyahou est prêt à tuer tout le monde, y compris les otages israéliens pour sauver sa tête. Pour son immunité. Tant pis si au passage, le peuple israélien endosse la responsabilité des massacres des Palestiniens. Une hypothèque générationnelle qui sera lourde à lever !
Zouhir Mebarki

Related posts

Chevaliers et manants

courrier

Échec scolaire, l’indispensable remise à niveau

courrier

Les maillons de la sécurité alimentaire

Redaction

Non, Israël n’est pas fort, ce sont les pays arabes qui sont faibles !

courrier

Un remaniement soft

courrier

La sécurité nationale, c’est aussi une question alimentaire

courrier