Edito

Les relations interarabes suspendues aux lèvres des supporters de football

Par : F. O. Dans un autre contexte, dans une autre vie, serions-nous tentés de dire, les relations interarabes se nouaient et se dénouaient sur des bases aussi solides que l’étaient le baasisme, le panarabisme, le nationalisme post-ottoman, le panislamisme, etc. Toute une gamme d’alliances politiques et économiques qui faisaient plier l’Occident, comme le prouve encore l’embargo pétrolier de 1971. Aujourd’hui, aux ...

Lire la suite »

Migrants, arme multiusages

La très forte concentration des efforts des chefs d’États européens, jeudi et vendredi, au Sommet de Bruxelles, renseignait sur l’importance du sujet des migrants. Arraché au forceps, l’accord final, qui ménageait les pays d’accueil, l’Italie et l’Espagne principalement, n’a pas ménagé les pays maghrébins, dont l’Algérie. Il faut demeurer très vigilent sur la sémantique en usage dans ces milieux où ...

Lire la suite »

Tous justiciables

Si on lit attentivement Ibn Khaldoun – ce que j’essaie péniblement de faire depuis des années- on est immédiatement capté par son analyse de la confiance qui doit régner entre le gouvernant et le gouverné, ou si l’on veut, entre l’État et le citoyen, pour faire dans le vocabulaire politique de notre temps. Selon Ibn Khaldoun, cette confiance est essentielle ...

Lire la suite »

Pour faire cesser le jeu de dominos

Il est une action salutaire qui doit se faire dans l’immédiat : repousser le spectre de la guerre d’usure aux portes de l’Algérie. Tant en Libye qu’au Mali, la guerre d’usure s’inscrit dans le temps, faisant pression sur le voisinage de cette vaste triple région maghrébo-saharo-sahélienne. Aujourd’hui, les États-Unis sont arrivés à la conviction que seuls les Accords d’Alger fournissent ...

Lire la suite »

Chevaliers et manants

Il y a près de dix siècles, on écrivait encore des exemplaires du Saint Coran en langue tamazight. Les livres références officiels de la dynastie almoravide, Al Morchida, ou «Aâz ma youtlab» du Mehdi Ibn Toumert, s’écrivaient en tamazight, et traitaient de théologie et de jurisprudence islamique. Les plus grands grammairiens de l’époque médiévale étaient berbères et se nommaient Ibn ...

Lire la suite »

Demain sera un autre jour

Le Bac 2018 débute aujourd’hui, avec, déjà, des mesures sévères pour empêcher la triche, en coupant la connexion Internet sur les réseaux sociaux. Ce qui devait constituer une fête à la connaissance et au savoir se dessine comme une stratégie d’État contre la fraude, érigée depuis des années déjà en sport national. L’Internet coupée pendant les premières heures des épreuves ...

Lire la suite »

Les lignes rouges

Dans les démocraties avancées, la santé des consommateurs est une ligne rouge à ne pas franchir. Elle constitue la garantie de l’État envers ses administrés. Aussi, faut-il espérer que le dossier de la pomme de terre exportée et renvoyée par des pays européens, au motif qu’elle contient trop de pesticides, soit définitivement clos. Mais clos en donnant l’information utile, tant ...

Lire la suite »

Saha aïdkoum, quand même…

Comme chaque année, l’Algérien lambda accueillera l’Aïd el-Fitr les poches trouées et les dettes en bandoulière. «Chah’fina», serions-nous tentés de dire de nous-mêmes, tant le mode de vie que nous adoptons, et qui n’en est pas un, nous laisse à ce point «sur le carreau». Gaspillage, dépenses outrancières, bamboula, soirées ludiques et divertissement : voilà en quoi se résume le ...

Lire la suite »

Les migrants, un dossier fourre-tout

Un bras-de-fer international est engagé depuis plusieurs années à propos des migrants. La question qui s’est posée était la suivante : fallait-il ou non, au nom du droit humanitaire, laisser des flux de migrants se déverser dans les pays développés ou en voie de développement ? Bien entendu, chaque État campait sur ses positions et chaque partie, des parties qui ...

Lire la suite »

Du poison dans nos assiettes ?

Plusieurs pays ont rejeté des marchandises exportées d’Algérie et qui ne répondaient pas aux normes internationales, ou qui étaient carrément prises en défaut : infectes, surdosées de pesticides ou avariées. Ces pays, dont la France et le Canada, possèdent les outils techniques de détection et de contrôle, mais le consommateur algérien moyen n’a pas ces outils et mange-quand il trouve ...

Lire la suite »