Fillette assassiné à Oran

Feu vert pour rencontrer les producteurs de volaille en difficultés financières : Le Gouvernement à l’écoute de 10 000 petits éleveurs de volaille

Le ministre de l’Agriculteur du Développement rurale et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a donné son «feu vert» pour accueillir la fin du mois de septembre prochain, les petits éleveurs de volaille, qui s’organisent de manière informelle, et se heurtent à des difficultés financières. Ces derniers vont participer à la première réunion du Conseil national des multi-professions du secteur avicole». C’est du moins ce qu’a annoncé, dans la matinée d’hier, le président de l’Association de la protection du consommateur et de son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi, via une vidéo live partagée sur son compte Facebook officiel.
Selon les explications du président de l’Apoce, il est à noter que cette rencontre sera porteuse de retombées socio-économiques fortement attendues. Mustapha Zebdi, a expliqué que «par cet accord, (accepter de rencontrer les petits producteurs de volaille), le ministre Bouazgui, veut œuvrer dans le bon sens en collaboration avec ces partenaires «important», à remédier aux problèmes de la filière». Sur ce, Zebdi souligne qu’«ils sont 10 000 petits éleveurs de volaille, qui s’organisent de manière informelle, et qui souffrent du manque de ressources matérielles pour le développement de la filière. Malgrès cela, les produits de ces derniers, couvrent près de 70% du volume du marché nationale de la viande blanche». En fait, Mustapha zebdi a fait savoir que «la programmation de cette rencontre, se veut comme une occasion avant le lancement d’une mesure à deux cibles : encourager la filière de volaille et protéger le pouvoir d’achat du citoyen».
À ce propos le président de l’Apoce, rappelle qu’il s’est réuni, ce samedi, avec le ministre de l’Agriculture, où «Le dossier de la hausse du prix du poulet, qui a, il y a quelques temps, frôler les 500 DA au dam du citoyen Algérien. Les causes de la hausse et la recherche de solutions acceptables et durables, pour maitriser les prix pratiqués au niveau des marchés, ont été au menu de cette rencontre». Pour ce qui est attendu de la rencontre du mois de septembre prochain, si les propositions inclus dans le rapport de l’Apoce devait voir le jour, et venait d’être acceptées par le ministre de l’Agriculture, «les milliers d’éleveurs, vont être régularisés, pour organiser leurs activités conformément aux normes convenues et devront recevoir des aides financières de la part de l’État. En plus, des incitations financières, ces petits producteurs de volaille pourront profiter des exonérations fiscales », a conclu Mustapha Zebdi.
Mohamed Amrouni