Festival de Cannes 2016 : Ken Loach remporte la Palme d’or

Son Moi, Daniel Blake a séduit le jury. Xavier Dolan repart avec le Grand Prix. À la surprise générale, c’est finalement Ken Loach qui a remporté la Palme d’or du 69e Festival de Cannes avec Moi, Daniel Blake. Le jury présidé par George Miller a décidé de remettre le précieux prix au réalisateur britannique, pour cette histoire qui raconte la rencontre de Daniel et Rachel, deux personnages confrontés aux aberrations administratives de la Grande-Bretagne. Chez Première, on n’est pas vraiment tombé amoureux de ce drame un peu paresseux.
Xavier Dolan devra quant à lui se contenter du Grand Prix pour Juste la fin du monde, qui a beaucoup divisé la Croisette lors de sa projection.
Le Prix du jury revient à American Honey d’Andrea Arnold, alors que Shahab Hosseini repart avec le Prix d’interprétation masculine pour Le Client. La Caméra d’or est pour Divines de Houda Benyamina, très remarqué par la presse.

«Un autre monde est possible»
L réalisateur anglais a fustigé l’ultra-libéralisme qui règne en Angleterre. Sa colère a été entendue par le jury du 69e Festival de Cannes. Ken Loach, 79 ans au compteur, a obtenu dimanche soir la deuxième Palme d’or de sa carrière pour « Moi, Daniel Blake », un drame social tourné dans le Nord de l’Angleterre dans lequel Daniel Blake, un ouvrier qui a des soucis cardiaques, doit se battre contre l’absurdité du système pour obtenir des indemnités. « Ce monde dans lequel nous vivons se trouve dans une situation dangereuse » car les idées « que nous appelons néo-libérales (…) risquent de nous amener à la catastrophe », a lancé le cinéaste britannique en recevant son prix. « Il faut dire qu’un autre monde est possible et même nécessaire », a-t-il encore déclaré, en français et en anglais, après avoir mis en garde contre le retour de l’extrême droite en Europe. « Ce sont les gens les plus vulnérables qui ont le plus souffert de la baisse des allocations (…) et on leur dit que s’ils sont pauvres, c’est de leur faute », avait-il déclaré lors de la conférence de presse qui avait suivi la projection du film. Les agences de recherche d’emploi n’ont pas pour but « d’aider les gens, mais d’ériger des obstacles sur leur chemin ». Pire, on fixe à leurs conseillers « des objectifs chiffrés de gens à pénaliser », afin de réduire les allocations versées. Et on les forme à « gérer de potentiels suicides », s’était-il indigné devant la presse.

Retrouvez le palmarès complet du Festival de Cannes 2016 :
Palme d’or : Moi, Daniel Blake de Ken Loach
Grand Prix : Xavier Dolan pour Juste la fin du monde
Prix de la mise en scène : ex-aequo Cristian Mungiu pour Bacalaureat et Olivier Assayas pour Personal Shopper
Prix du scénario : Asghar Farhadi pour Le Client
Prix d’interprétation féminine : Jaclyn Jose pour Ma’ Rosa
Prix du jury : American Honey d’Andrea Arnold
Prix d’interprétation masculine : Shahab Hosseini pour Le Client
Caméra d’or : Divines de Houda Benyamina
Palme d’or du court-métrage : Timecode de Juanjo Gimenez
Mention spéciale du jury du court-métrage : La Jeune fille qui dansait avec le diable