11.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
Spor

FAF-clubs : le grand fossé financier

La Fédération algérienne de football (FAF) a préservé sa bonne santé financière au cours du premier semestre 2015, alors que les choses vont de mal en pis au niveau des clubs professionnels à l’adresse desquels la FAF a de nouveau lancé, un appel pour revoir leur gestion financière. Le bureau fédéral réuni, samedi, a jugé positif le bilan présenté par la structure comptable et le commissaire aux comptes, estimant que la situation de la trésorerie de la FAF est « très satisfaisante ». Lors de la précédente assemblée générale ordinaire de la structure footballistique nationale tenue en mars, il a été annoncé que le bilan comptable de la FAF pour le compte de l’exercice 2014, a enregistré un excédant de 300%. La politique de sponsoring et marketing, ainsi que l’enchaînement des bons résultats par la sélection algérienne première, continuent de mettre l’instance fédérale dans de très bonnes dispositions financières, faisant d’elle un exemple de réussite dans ce domaine. Mais, cet exemple est loin d’être suivi par les clubs professionnels, notent les observateurs. En adoptant le statut professionnel depuis l’été 2010, ces clubs se sont enfoncés davantage, au lieu d’en profiter pour diversifier leurs sources de revenus. Les responsables du football algérien se sont retrouvés d’ailleurs dans l’obligation de tirer à nouveau la sonnette d’alarme. Dans le communiqué ayant sanctionné la réunion du bureau fédéral samedi, il a été fait appel aux clubs professionnels pour « revoir leur effectif de manière à faire des économies ». La FAF a fait remarquer à ce propos, que « le nombre de joueurs non-utilisés ne cesse d’augmenter, rendant la masse salariale exorbitante ».
Un appel qui a très peu de chances d’être écouté, en ce sens que les présidents et dirigeants des formations algériennes ne semblent pas prêts à changer leurs « mauvaises habitudes », en se montrant encore une fois « très généreux » au cours de l’actuel mercato d’été, qui sera clôturé le 31 juillet en cours. Et c’est dans l’optique aussi, de faire face à la crise financière prévalant dans la quasi-totalité des clubs de l’élite, que la FAF a décidé d’interdire, dès le prochain mercato d’hiver, le recrutement des joueurs étrangers.
L’instance présidée par Mohamed Raouraoua a justifié cette mesure par « les difficultés financières, et l’impossibilité d’obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers ». Une nouvelle tentative, à même de stopper l’hémorragie, après que cette même instance a échoué, l’été passé, à mettre en exécution son plan de plafonnement des salaires, un projet auquel a été pourtant associé le ministère de tutelle.

Related posts

RCA-MOB : le leader en conquérant à Larbaâ

courrier

Ligue 1 (28e journée) : JSK-USMA éclipse tout

courrier

Ligue 2 : tout Blida en liesse

courrier

Ligue des champions (1/4 de finale – retour) : L’ESS sort l’ES Tunis et file en demi-finale

courrier

Ligue des champions d’Afrique (4e J/ Gr. D) JS Saoura – AS Vita Club (ce soir à 20h00) : Une victoire et rien d’autre

courrier

La carte «locale» s’est finalement révélée inopérante (*) / Madjer : «Mea culpa ?»

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.