Échange de points de vue Messahel-assistante du secrétaire d’État américain des affaires politiques et miliaires : Le pari gagnant des États-Unis sur l’Algérie

En marge de la Conférence ministérielle consacrée aux libertés religieuses, laquelle se tient depuis jeudi à Washington, Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, a échangé les points de vue de l’Algérie, avec Tina Kaidanov, assistante du Secrétaire d’Etat américain, en charge des Affaires politiques et militaires.
Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’entretien a permis aux deux parties de traiter des relations bilatérales, notamment celle inhérente au domaine sécuritaire et des voies et moyens de leur renforcement. À cette occasion, le ministre algérien et l’assistante du Secrétaire d’Etat américain ont évoqué la situation dans la région du Sahel, en Libye principalement. Sur ce point les deux responsables ont réitéré l’attachement de leurs pays respectifs quant à la stabilité de la Libye et à l’urgence d’une solution politique susceptible de permettre à l’ensemble de la région de contrer les défis et menaces qui mettent sa stabilité en péril, en particulier le terrorisme, le crime organisé et l’immigration clandestine. Le communiqué indique par ailleurs que les deux parties ont également procédé à un échange de vues sur les principales thématiques consignées à l’ordre du jour de la Conférence sur les libertés religieuses Il est à rappeler que l’analyse américaine de la capacité algérienne à jouer un rôle déterminant dans la stabilisation et la sécurisation de la région du Sahel est plutôt positive. Ils y voient bien à leur façon, l’expérience acquise par l’Algérie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Pour les Américains, aucun mécanisme de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et le banditisme transfrontalier sévissant dans la région du Sahel n’a de chance d’aboutir sans l’inclusion directe de l’Algérie. Le partenariat des États-unis avec l’Algérie est stratégique dans ce qu’il permet de construire, de part et d’autre, un nouveau mode de lutte contre le terrorisme transfrontalier qui définisse les priorités, structure les actions et ouvre de nouveaux périmètres d’action aux forces algériennes

Guerre d’influence entre les Français et les Américains sur le sol algérien
L’offensive diplomatique des USA et de l’Europe s’intensifie, et les États-Unis d’Amérique sont au coude-à-coude, chacune des deux puissances souhaitant raffermir son influence sur la région du Sahel, aujourd’hui à la croisée des chemins. Cependant, le bilan, jugé positif, semble bien donner une longueur d’avance aux Américains, qui s’enthousiasment pour l’embellie politique entre les deux pays. Outre une coopération militaire porteuse de nouveaux défis, plusieurs milliards de dollars ont été injectés par les Américains dans l’économie algérienne. Et la récente visite d’un panel d’officiers supérieurs américains, fait acquérir à l’Algérie un rôle tout acquis, dans l’œuvre de stabilisation du pourtour méditerranéen, une stabilisation qui ne saurait être maintenue, sans assises économiques confortables.
Dans le chapitre économique, il convient de souligner que la bataille d’influence économique franco-américaine est désormais une réalité perceptible, et face à cette réalité qui n’est pas sans intérêt pour le pays, les pouvoirs publics algériens gagneraient à ne pas ignorer que la politique n’a rien à voir avec le fait d’avoir raison. Ils doivent savoir surtout qu’en politique, il importe d’avoir de la clairvoyance et une lecture à long terme, de là à tirer profit des situations qui peuvent profiter au pays.
Zacharie S Loutari