onda

Droits d’auteur: 600 millions DA versés par l’ONDA

Les droits d’auteurs s’élevant à 600 millions de dinars ont été reversés à des artistes algériens au titre de l’année 2015 lors d’une cérémonie organisée jeudi à Alger en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. S’exprimant en marge de cette cérémonie, le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda), Samy Bencheikh El Hocine a précisé que 2969 artistes et auteurs algériens dont 140 ayants droit étaient concernés par ces rémunérations versées au titre des droits sur les œuvres protégées et déclarées auprès de l’Onda. Des artistes dont Rabah Driassa, Idir, Lotfi Attar, Abdelkader Chaou, Naima Dziria ou encore le comédien Mohamed Adjaimi ont assisté à la cérémonie de versement des droits. En 2014, l’Onda a versé 600 millions de DA au profit de 3127 artistes et auteurs. Des membres du gouvernement, des personnalités artistique, politique et médiatique ont assisté à cette cérémonie marquée par un hommage aux artistes disparus en 2016 dont Amar Ezzahi et Mohamed Tahar Fergani.

Ouverture de deux nouvelles sûretés de daïras à Kerzaz et Tinerkouk
Deux nouvelles sûretés de daïras à Kerzaz (wilaya de Béchar) et Tinerkouk (wilaya d’Adrar) ont été ouvertes début du mois courant dans le cadre des opérations de déploiement des structures de base de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), a-t-on appris jeudi auprès de l’inspection régionale de Police à Béchar. L’ouverture de ces nouvelles structures vise la sécurisation des biens et des personnes au niveau de ces localités dans le Sud-ouest du pays, ainsi que le renforcement de la couverture sécuritaire dans les wilayas de Béchar et Adrar. Elle a pour but de faire bénéficier les citoyens de ces collectivités des différentes prestations administratives et techniques de la DGSN, a-t-on précisé. L’opération de mise en place de sûretés de dairas, outre qu’elle s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la DGSN visant à faire face à tous les défis sécuritaires, a pour but de se rapprocher davantage du citoyen, dans le cadre de la police de proximité, a-t-on souligné. En marge de l’ouverture de ces deux nouvelles structures sécuritaires qui disposent de moyens humains et techniques nécessaires aux missions policières quotidiennes, il a été aussi procédé à l’ouverture d’une huitième sûreté urbaine au sud du chef-lieu de wilaya de Béchar afin de renforcer la sécurité des biens et des personnes au niveau de cette partie de la ville de Béchar, a-t-on indiqué de même source.

Ericsson, Orange et PSA partenaires pour la voiture de la 5G
Ericsson, Orange et le groupe PSA ont signé un accord de partenariat d’expérimentation technique autour de la 5G afin de valider ses usages potentiels dans l’automobile. Ce partenariat autour du véhicule connecté, dans le cadre de l’initiative “Towards 5G”, vise à tirer parti de l’évolution technologique de la 4G vers la 5G afin de répondre aux besoins du véhicule connecté, notamment en termes de système de transport intelligent (ITS, Intelligent Transport System), pour une conduite plus sûre et de nouveaux services embarqués. Le partenariat s’attachera à définir les architectures de communication entre véhicules (V2V) et entre un véhicule et un autre élément (V2X),ainsi que les performances en temps réel nécessaires au déploiement d’un système ITS et de services connectés dans les véhicules. Les premiers tests se basent sur la technologie LTE, pour ensuite évoluer vers les technologies LTE-V et 5G. Des premiers cas d’usage en matière d’ITS coopératif ont été définis et sont actuellement en cours d’expérimentation sur plusieurs véhicules en France. Deux cas d’usage sont ainsi testés : « seethrough » où le véhicule précédent un second véhicule signale la présence d’un objet sur la route ;« Emergency vehicle » pour le signalement en temps réel de l’approche d’un véhicule de secours. D’autres tests seront réalisés au cours de l’année 2017 dans le cadre de cette initiative de recherche.

Unité de l’ADE de Tizi-Ouzou : 1,6 million de DA de créances cumulés en 2016
L’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) de Tizi Ouzou a cumulé durant l’année passée 1,6 million de dinars de créances auprès de ses abonnés, a déclaré jeudi à l’APS son directeur, Ammar Berzouk. Contrairement aux précédentes années, où les administrations publiques et les assemblées populaires communales figuraient à la tête des mauvais payeurs, l’année 2016 a été marquée par un revers de situation puisque 50% des factures impayées sont détenues par des ménages, notamment au niveau des zones rurales où la distribution connaît encore certaines perturbations, a-t-il affirmé. Les administrations publiques, notamment les APC, les établissements de santé publique, les écoles et les entreprises publiques viennent en deuxième position avec un total de 60 milliards de centimes de dettes non versées à l’unité ADE de Tizi Ouzou, a-t-il affirmé. « À présent, ce sont les anciennes créances qui posent problème puisque certains clients refusent de les payer et se contentent de couvrir les consommations récentes, ce qui nous empêche de recouvrir la totalité des dettes », a-t-il précisé. Sur un autre volet, le directeur de l’unité ADE de Tizi Ouzou, qui compte 277 000 abonnés à travers les 62 communes gérées au niveau de la wilaya, a parlé de 1000 actes de piratage sur le réseau d’alimentation en eau potable recensés durant l’année 2016

Rude concurrence entre les coureurs au Cross de l’ANP à Tamanrasset
Une rude concurrence entre les coureurs a marqué la journée nationale du cross de l’Armée nationale populaire (ANP) jeudi à Tamanrasset (6ème région militaire). Le coup d’envoi de la course, qui s’est déroulée en quatre (4) catégories sur la piste de l’Assekrem, a été donné, au nom du commandant de la 6ème RM, par le chef du bureau d’organisation, mobilisation et risques majeurs relevant de l’état major de la 6ème RM, le colonel Mohamed Besahraoui. Ce type de compétitions sportives, initiées par le haut commandement de l’ANP, vise essentiellement la préservation de la condition physique du militaire et sa préparation à l’accomplissement de ses missions dans de bonnes dispositions, a souligné le chef du service régional des sports militaires de la 6ème RM, le lieutenant colonel Mounir Bouzidi

Le complexe de conditionnement de dattes de Ouargla opérationnel en février prochain
Le complexe de conditionnement et d’exportation de dattes d’Ouargla entrera en service au mois de février prochain, a appris l’APS des responsables de la wilaya. Ce complexe privé, dont les travaux de réalisation ont atteint 95% d’avancement, contribuera au renforcement des capacités économiques nationales a indiqué le wali d’Ouargla, Abdelkader Djellaoui, en marge d’une inspection mercredi du chantier de ce projet. D’une capacité de production de 4.000 tonnes/ an, cette structure industrielle permettra aux agriculteurs d’y écouler leurs récoltes de dattes et d’assurer des revenus en devises à la faveur de l’exportation de produits ‘‘bio’’ sans traitement chimique, selon les explications fournies. Le promoteur du projet, Bazine Belkacem, a, de son côté, indiqué que des contrats ont été signés au dernier trimestre de 2016 avec des opérateurs économiques étrangers (USA et Allemagne), en prévision de l’exportation de quantités de dattes de variétés diverses (Degla-Beïda, Ghers et autres), utilisées comme matières premières dans certaines industries biochimiques. Le projet, d’un coût de 200 millions DA et occupant une superficie de 4.800 m2, dont 3.000 m2 bâtis, au niveau de la zone d’activité de la commune d’Ouargla, générera à son entrée en service 200 emplois pour la main d’œuvre ordinaire et 10 autres pour l’encadrement (ingénieurs notamment), a fait savoir Bazine.

Saisie de près de 500 millions d’euros d’avoirs criminels en 2016 en France
Près de 500 millions d’euros d’avoirs criminels ont été saisis sur les onze premiers mois de 2016 en France, selon un bilan révélé vendredi par des médias français. De janvier à novembre 2016, les services répressifs du ministère de l’Intérieur ont saisi pour 471,425 millions d’euros de biens issus de la criminalité, en hausse de 3,9% par rapport à la même période de 2015, précise le bilan cité par Le Figaro et France Inter. Les services de la gendarmerie ont saisi l’équivalent de 215,64 millions d’euros (+52% en en un an) et la police 255,78 millions d’euros (-18%). L’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), créée en 2011 sous l’égide du ministère de la Justice, « a vu son activité quasiment doubler en quatre ans pour franchir la barre des 13.200 affaires en 2015″, visant par exemple des immeubles, des comptes, des placements ou des liquidités à l’origine douteuse. Cité dans Le Figaro, le sous-directeur de la police judiciaire, le général Jean-Pierre Michel, voit dans ces résultats « le fruit d’un investissement à long terme amorcé il y a dix ans avec un seul objectif: confisquer le magot » des délinquants.