Congrès constitutif d’Ali Benflis aujourd’hui, à Alger : Élaboration de huit résolutions et élection des instances du parti au menu

L’ouverture, aujourd’hui, des travaux du congrès constitutif du parti d’Ali Benflis, Talaiou-El-Houriyet (Teh) marque un autre évènement politique sur la scène politico-médiatique nationale, après celui marqué, par le retour, mercredi dernier, de l’ex-secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, à la tête de ce parti. Ils seront près de 2 000 congressistes, représentant les 1250 communes des 48 wilayas que compte le pays, qui seront présents aujourd’hui, et durant deux jours, à l’Hotel Hilton, à Alger, pour prendre part aux assises constitutives du parti Talaiou-El-Houriyete (Les avants-gardes des libertés) lancé par l’ex-chef du gouvernement, Ali Benflis. La cérémonie d’ouverture des travaux du congrès, à laquelle sont conviés plus de 700 invités, représentants des partis politiques, des associations de la société civile, des moudjahidine et moudjahidate, des personnalités culturelles, sportives et du secteur des médias. Pour marquer son engagement aux côtés de ses partenaires dans le front de l’opposition, l’ex-candidat à la dernière présidentielle, Ali Benflis, interviendra à l’ouverture des travaux du congrès en question après deux allocutions, l’une d’un représentant de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (Cnltd), le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali, en l’occurrence et celle de Benbibeche, représentant du pôle des forces du changement. Suite à quoi le chef de file de Talaiou-El-Houriyet, président de l’instance nationale de préparation du congrès s’adressera aux congressistes et aux invités, dans un discours d’ouverture des travaux des assises constitutives du parti Teh. Suite à quoi, place aux travaux à huis clos du congrès en question, qui s’articuleront autour de six commissions, après la désignation du secrétaire général et du président du congrès. Le porte-parole du conclave constitutif du parti, Ahmed Adimi, en l’occurrence, sera en charge d’animer, durant ces deux jours des travaux du congrès constitutif de TEH les points de presse avec Kherbouche et Fayçal Hardi. La fin des travaux des assises constitutives du parti sera suivie d’une conférence de presse qu’animera le président de Talaiou El-Houriyet, désigné lors de ce congrès, qui sera sans nul doute l’ex-bâtonier de l’est algérien, Ali Benflis. Huit résolutions seront adoptées à l’issue des travaux de ce congrès, en plus de celle relative aux statuts et aux questions organiques, les autres porteront sur la politique générale, le volet économique et social du pays, l’officialisation de la langue amazigh, le développement équilibré, la lutte contre la corruption, la stratégie nationale de l’énergie et enfin le terrorisme et ses menaces dans les deux régions, le Maghreb et le Sahel. Par la tenue des assises du parti initié par l’ex-chef du gouvernement, Ali Benflis, celui-ci compte peser par l’action politique de Talaiou-El-Houriyet , outre sur l’action de l’opposition mais aussi sur le cours de la dynamique politique en général de la scène politico-médiatique du pays. Après ses interventions lors des congrès régionaux, le dernier en date, tenu à Blida, pour le centre du pays, après ceux de Ouargla, de Constantine, de Béchar et Oran, Ali Benflis s’adressera , dès cette matinée, aux délégués présents à l’Hôtel Hilton, dans le cadre d’un congrès national, qui marquera la naissance officielle du parti de Talaiou-El-Houriyet.

Karima Bennour

Près de 36 militants démissionnent la veille de la tenue du congrès constitutif de TEH
À moins de trois jours de la tenue aujourd’hui des assises constitutives du parti d’Ali Benflis, Talaiou-El-Houriyet, 36 militants ont, dans une lettre de démission des rangs de cette formation politique, avancé les raisons à l’origine de la prise de cette décision. Pour les démissionnaires, cette formation politique, qui s’apprête à tenir son congrès constitutif, aujourd’hui et demain, à Alger, «n’est pas un parti de militants, mais d’une catégorie renfermée sur elle-même, loin de tout projet politique», avant d’indiquer «incapable de relever le défi», mentionne-t-on. Pour de plus amples informations, nous avons tenté, hier, de prendre attache avec le chargé de communication du parti Talaiou-El-Houriyet, Ahmed Adimi, mais en vain. K. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>