ambassadeur

Comment placer le produit agricole national sur le marché de l’UE ? Les Pays-Bas proposent leur expertise à l’Algérie

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, Robert Van Embden, s’exprimant au nom de son pays, qui est choisi pays invité d’honneur du salon de l’élevage et de l’équipement agricole (Sipsa-Sima), prévu du 8 au 11 octobre au Palais des expositions (Alger), a évoqué un projet de partenariat avec le ministère du Commerce pour accompagner les opérateurs algériens désireux de placer leur produits sur les marchés extérieurs.

Leader numéro deux à l’échelle mondiale dans le domaine de l’exportation de fruits et légumes, les Pays-Bas envisagent d’accompagner l’Algérie dans le stockage et l’exportation des produits agricoles. Dans ce sens, Robert Van Embden a annoncé, lors d’une conférence de presse en prévision de la 17e édition, un forum algéro-néerlandais sur le stockage, la préservation et l’exportation des produits agricoles, prévu à l’occasion du salon dans le cadre de la participation du Conseil d’affaires algéro-néerlandais à cet évènement, rappelant que le conseil a été agréé en septembre 2017. Mettant en avant la grande expertise néerlandaise dans le secteur agricole et agroalimentaire, l’ambassadeur a soutenu que son pays, en sa qualité de principal exportateur mondial de produits agricoles avec 91,7 milliards d’euros en 2017, et parmi les principaux exportateurs d’équipements agricoles et de semences et génisses avec 9,1 milliards d’euros à la même année, pourrait être d’un grand apport pour le développement de l’agriculture en Algérie en terme d’expertise et de transfert de technologie et de savoir-faire. Le diplomate néerlandais a cité, à titre d’illustration, le partenariat agricole de son pays avec l’Algérie en énumérant de multiples projets en cours de réalisation, en l’occurrence, la construction de deux (2) étables à Guelma d’une capacité allant de 15 à 60 vaches. Le projet, géré par un groupe néerlandais, assure une formation de deux ans aux éleveurs de cette wilaya, ainsi qu’aux responsables du groupe Giplait.
M. Robert Van Embden a commenté que le choix de ces fermes correspond au modèle de production algérien qui est un modèle familial. Par ailleurs, des projets sont prévus à Biskra, Ouargla et El-Oued toujours dans le domaine de la formation, selon la spécificité de chaque wilaya. «À Biskra, par exemple, l’assistance consiste à développer les cultures maraîchères et la construction de serres de type néerlandais, tout en permettant d’économiser l’eau et augmenter la production de 30 % dans cette wilaya aride. à El-Oued, la formation des jeunes agriculteurs et étudiants agronomes porte sur la fertilisation des terres et le renforcement de l’irrigation au goutte-à-goutte» a-t-il soutenu, évoquant, dans la foulée, un autre projet dans le renforcement du contrôle phytosanitaire pour le diagnostic rapide des semences importées. Un domaine qu’il considère très important, d’autant que l’Algérie importe 90 % de ses semences. Pour le diplomate néerlandais, «ce projet est destiné aux inspecteurs du contrôle et aux cadres des ministères du Commerce et de l’Agriculture» dira- t-il et d’assurer du soutien de son pays à la politique du gouvernement qui consiste à diversifier l’économique nationale. Le conférencier a argumenté que ce pays très en avance dans le secteur agricole et un partenaire de l’Algérie et l’un de ses principaux fournisseurs de semences de pommes de terre, et de dire : «l’agriculture néerlandaise est un des fleurons de l’agriculture et de l’agro-industrie européenne notamment à l’export ainsi qu’en expertise de la logistique» et d’ajouter «de nombreux projets communs de coopération avec l’Algérie sont en cours de développement dans les filières de l’horticulture et des productions agricoles sous-serre ».
En somme, le Royaume des Pays-Bas participera cette année au salon professionnel avec une vingtaine d’entreprises. À signaler que la 18e édition du Sipsa Sima, placée cette année sous le thème « pour une agriculture intelligente, face au défi d’une sécurité alimentaire et sanitaire durable », sera consacrée aux recommandations issues des assises nationales de l’Agriculture, priorité nationale du gouvernement de l’organisation interprofessionnelle des filières. De par cette thématique, le salon Sipsa met en œuvre sa contribution dans l’édification des stratégies les plus adaptées pour augmenter durablement la productivité et la résilience des cultures et œuvre dans la continuité de la consolidation des bases de notre sécurité alimentaire.
Zacharie S Loutari