Meriem

COLÈRE ET INDIGNATION À TAMANRASSET SUITE AU VIOL D’UN NOURRISSON D’À PEINE 14 MOIS : La petite Meriem se bat toujours contre la mort !

Tout le pays est sous le choc depuis la révélation des détails sur les circonstances de la tragédie du viol de la petite Meriem, âgée à peine de 14 mois, survenue dans la wilaya de Tamanrasset.

La nourrisson, toute fragile, originaire de la wilaya de Tamanrasset, a été retrouvée, quelques heures après son enlèvement, violée sans état d’âme par un pédophile auquel répond le qualificatif de bête immonde. La victime, une innocente, à peine s’essayant à la vie, a été découverte dans un local, situé près de son domicile, au quartier dit «Inkouf». La petite Meriem, dont l’auteur de l’infâme acte lui a provoquée une hémorragie interne, se bat toujours contre la mort pour regoûter à la vie et retrouver, saine et sauve, ses parents et ses proches.
Son état étant jugé très critique, elle a été évacuée, samedi dernier, en urgence vers Alger, samedi dernier, à l’hôpital de Mustapha Pacha.
Au moment où nous mettons sous presse, l’auteur de ce crime abject demeure activement recherché par les services de sécurité.
Ainsi, en attendant impatiemment de retrouver le criminel pour rendre justice à la victime, il est à noter que les parents de la petite Meriem, ses proches et toute l’opinion publique sont dans l’attente du jugement du coupable. Le drame horrible subi par Meriem révolte l’opinion publique, qui réclame l’application des lois pour que d’autres enfants soient à l’abri des pédophiles.
Selon les témoignages accablants du père de la victime, les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche, lorsqu’un individu, «s’est introduit à l’intérieur de la maison, familiale, à la sortie Sud de Tamanrasset. Celui qui a fait subir le malheur à ma protégée n’a aucun scrupule», témoigne ce père déchiré par la douleur, affirmant que sa petite fille a «été kidnappée et conduite vers une destination inconnue suite au cambriolage du domicile.» Aussi horrible que cela tu meurs ! La petite Meriem a été ravie aux siens de force. Elle a été arrachée d’entre les bras de sa mère, en pleine nuit, par le violeur, qui s’est infiltré dans le domicile parental.
Le lendemain du drame, des manifestations ont secoué la région, marquées notamment par la gente féminine. Affichant leur soutien envers la famille du bébé, les habitants de la ville d’Inkouf, et des localités voisines ont observé une manifestation devant le siège de la wilaya de Tamanrasset, pour réclamer justice pour la petite fille de 14 mois.
Les participants ont brandi des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire «Nous sommes tous avec Meriem !»
Le cri de colère des manifestants de Tamanrasset a aussitôt gagné les réseaux sociaux. Et l’histoire de cette petite fille victime a suscité l’indignation des internautes. Sur presque toutes les pages des réseaux sociaux, des milliers de facebookeurs sont montés au créneau pour dénoncer ce crime commis contre l’innocence.
Mohamed Amrouni