Deborah Dugan

Cinéma : Suspension de la P-DG des Grammy Awards

L’Académie des arts et sciences de l’enregistrement, qui organise chaque année aux États-Unis les Grammy Awards, a annoncé vendredi, avoir suspendu de ses fonctions sa patronne, à peine une semaine avant la tenue de cette grand-messe de l’industrie musicale. La Recording Academy, qui regroupe plus de 13 000 professionnels, dit avoir placé en « congé administratif » sa présidente Deborah Dugan, première femme à diriger l’organisation, en raison « d’accusations de mauvaise conduite portées par une cadre de l’Académie. »
Deux enquêteurs indépendants ont entamé des investigations sur ces accusations, ajoute l’Académie, sans donner davantage de détails sur cette décision inattendue, qui survient à quelques jours seulement du rendez-vous des Grammy Awards. Les stars du moment, Lizzo, Billie Eilish et Lil Nas X, comptent parmi les favoris de la cérémonie qui se tiendra le 26 janvier à Los Angeles. L’édition 2020 devait être la première placée sous les auspices de Deborah Dugan, qui avait succédé l’été dernier à Neil Portnow, qui n’avait pas souhaité prolonger son contrat. Il avait été vivement critiqué pour des propos jugés existes, déclarant que les femmes devaient « passer à la vitesse supérieure » pour justifier que peu d’entre elles aient obtenu des récompenses lors de l’édition 2018. L’avocat de Mme Dugan, Bryan Freedman, a réagi sur Twitter à cette suspension. « Lorsque notre capacité à nous exprimer ne sera pas limitée par un contrat de 28 pages et des menaces d’ordre juridique, nous révélerons ce qui arrive quand vous «passez à la vitesse supérieure» à la Recording Academy », a-t-il écrit
Selon le New York Times, un membre du personnel qui fut assistant de Neil Portnow a déposé plainte contre Mme Dugan, l’accusant d’avoir un « management de harcèlement ». Le quotidien, qui cite une source proche du dossier, affirme en outre que la P-DG de l’Académie avait envoyé à la direction des ressources humaines une note dans laquelle elle s’inquiétait d’irrégularités dans le scrutin pour les Grammys, de mauvaise gestion financière et de conflits d’intérêts.