Cheikh Mazouzi

Cheikh Mazouzi, une des grandes voix du Raï s’éteint

L’ancien chanteur rai cheikh Mazouzi est décédé jeudi à Oran à la suite d’une maladie, aselon la direction locale de la culture. Cheikh Mazouzi, de son vrai nom Mohamed Ghalem, originaire de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, faisait partie de l’ancienne génération de chanteurs Rai. Il a mis un terme à sa carrière artistique, marquée par la production de plusieurs albums à succès, depuis quelques années. Le défunt, âgé de la soixantaine passée, sera inhumé vendredi à Oran.

13 décès et 329 blessés sur les routes en une semaine
Treize (13) personnes ont trouvé la mort et 329 autres ont été blessées dans 267 accidents de la circulation survenus en zones urbaines, durant la période du 17 au 23 août en cours, a indiqué jeudi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Comparativement aux chiffres enregistrés la semaine dernière, le bilan fait état d’une hausse dans le nombre d’accidents (+42) et dans celui de blessés (+54) et de décès (+6). Selon les données présentées par les services compétents de la Sûreté nationale, le facteur humain demeure « la principale cause de ces accidents (+97%) », en raison du non-respect du code de la route, notamment la distance de sécurité, l’excès de vitesse, la fatigue, le manque de concentration, entre autres facteurs liés à l’état des véhicules, précise la même source. La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) appelle les usagers de la route à la prudence et à la vigilance et au respect du code de la route. Elle rappelle également aux citoyens les numéros, vert 1548 et de secours 17 mis à leur disposition 24h/24h.

Chute d’un homme dans un puits de 150 mètres de profondeur à Khenchela
Un homme, âgé de 21 ans est tombé dans la nuit de jeudi au vendredi, dans un puits artésien de 150 mètres de profondeur dans la commune de Bouhmama, wilaya de Khenchela, a-t-on appris, auprès de la direction locale de la Protection civile. Selon la même source, l’unité secondaire de la protection civile de Bouhmama a reçu un appel de détresse indiquant qu’un jeune homme était tombé dans un des puits artésiens de 150 mètres de profondeur, destinés à l’irrigation des vergers au douar « Ilmathan » dans la même collectivité locale.
Aussi, les éléments de la Protection civile se sont dépêchés sur les lieux accompagnés des membres du Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) et l’opération de secours du jeune homme se poursuit, a-t-on détaillé. La même source a ajouté que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour secourir le jeune homme, tombé dans ce puits, en coopération avec des citoyens bénévoles, expérimentés dans le creusement de puits artésiens.
Le wali de Khenchela, Ali Bouzidi, s’est déplacé vendredi, avec le directeur de wilaya de la protection civile, le lieutenant-colonel Abdelmalek Boubartakh, sur les lieux de l’accident, où ils ont rencontré les membres de la famille de la victime, a-t-on indiqué.

Samsung annonce un plan d’investissement de 205 milliards de dollars
Le groupe sud-coréen Samsung a dévoilé mardi un plan d’investissement de 205 milliards de dollars destiné à faire de la société un leader dans le domaine des technologies, des semi-conducteurs à la robotique. Le géant de la « tech » est le plus grand conglomérat de Corée du Sud. Son chiffre d’affaires global est l’équivalent d’un cinquième du produit national brut du pays. Samsung Electronics, sa filiale vaisseau amiral, est le plus grand fabricant mondial de smartphones. Le plan permettra d’ »aider Samsung à renforcer sa position globale dans des secteurs industriels clefs tout en étant le fer de lance de l’innovation dans de nouveaux domaines », a affirmé le groupe dans un communiqué, ajoutant qu’il poursuivrait également des acquisitions de sociétés.

Arrestation de l’auteur d’une agression d’une femme médecin à Mostaganem
Les éléments de la police judiciaire de la sûreté de la daïra de Sidi Lakhdar (Mostaganem) ont appréhendé un individu auteur d’une agression d’une femme médecin dans l’exercice de ses fonctions et de la destruction volontaire d’équipements d’un établissement de santé, a-t-on appris vendredi de ce corps de sécurité. Les services de la sûreté de daïra avaient reçu un appel de l’établissement de santé de proximité de Sidi Lakhdar (50 km à l’est de Mostaganem) signalant l’agression d’une de ses praticiennes et la destruction d’équipements médicaux par un individu en état d’ébriété avancé. Alertés, les policiers se sont déplacés sur place pour appréhender le mis en cause, âgé de 29 ans, se trouvant sous l’effet de comprimés psychotropes et d’alcool, a-t-on précisé de même source. Présenté devant le tribunal de Sidi Ali, le mis en cause a fait l’objet d’une citation directe. Il a été condamné à 2 années de prison avec sursis et à une amende de 200.000 DA pour destruction volontaire de biens publics. Il a également écopé, dans l’affaire d’agression d’une fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, d’une peine de deux années de prison ferme et d’une amende de 100.000 DA, a-t-on signalé.

Tipasa : 15 morts par noyade sur les plages depuis le 1 er juin dernier
Une quinzaine de morts par noyade ont été enregistrés sur des plages de la wilaya de Tipasa, dont une majorité interdites à la baignade ou rocheuses, depuis le 1er juin dernier, a-t-on appris, mercredi, auprès de la direction de la protection civile de la wilaya. « Au total 15 morts par noyade ont été enregistrés, depuis le 1er juin, dont la majorité au niveau de zones rocheuses ou de plages interdites à la baignade, et durant le période du confinement sanitaire », a indiqué à l’APS le chargé de l’information auprès de ce corps, le sous-lieutenant Mohamed Bendouha. Il a rappelé, à ce titre, que la wali de Tipasa avait émis le 26 juin dernier une décision interdisant l’accès aux plages. Le même responsable a signalé la mort de huit personnes par noyade, dont cinq au niveau de plages interdites à la baignade, depuis le 1er juin, date d’ouverture officielle de la saison estivale et d’installation des centres de surveillance des services de la Protection civile au niveau des plages autorisées à la baignade, au nombre de 43 à Tipasa.

L’ancien P.S du FFS Ali Kerboua n’est plus
L’ancien Premier secrétaire national du parti du Front des forces socialistes (FFS), Ali Kerboua, est décédé vendredi à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie, selon le parti. Le défunt a été élu député pour la wilaya de Bouira durant la mandature 1997-2002. Il devait être enterré au village El Mahsar dans la commune de Haizer à Bouira.

Vaccins anti-Covid : la protection baisse nettement au bout de six mois
La protection contre le coronavirus conférée par les vaccins de Pfizer/BioNtech et d’Oxford/AstraZeneca diminue notablement au bout de six mois, indique mercredi une étude britannique, plaidant selon ses auteurs en faveur de campagnes de rappels. Un mois après avoir reçu la deuxième dose, le vaccin Pfizer permet d’éviter à 88% d’être contaminé par le Covid-19, mais cette protection tombe à 74% après cinq à six mois, selon la dernière analyse de l’étude Zoe Covid. Pour le vaccin d’AstraZeneca, l’efficacité passe de 77% un mois après l’administration de la deuxième dose à 67% après quatre à cinq mois, affirme l’étude, réalisée à partir de données collectées auprès d’environ un million d’utilisateurs de l’application Zoe, mise en place par un groupe privé du même nom, et analysées par les chercheurs du King’s College de Londres et de l’équipe de Zoe. Ces derniers ont analysés les contaminations survenues entre le 26 mai et le 31 juillet 2021 chez des personnes ayant chargé l’application entre le 8 décembre 2020 et le 3 juillet 2021 après avoir été vaccinées. La campagne de vaccination britannique, qui a actuellement administré une deuxième dose à 77% des plus de 16 ans, a visé en priorité les personnes âgées et celles considérées comme fragiles ainsi que les travailleurs de la santé. Ces groupes sont donc, selon les chercheurs du King’s College, ceux chez qui la protection a le plus diminué. « Dans un scénario catastrophe raisonnable, on pourrait voir une protection inférieure à 50% pour les personnes âgées et le personnel de santé d’ici l’hiver », a estimé le professeur Tim Spector, scientifique à la tête du projet.