Cancer du sein

Cancer du sein : La prise en charge des malades impactée par le Covid-19

À l’occasion de la célébration d’Octobre Rose de lutte contre le cancer du sein, Dr. Amina Abdelouahab sénologue à l’Établissement hospitalier spécialisé de cancérologie Pierre et Marie Curie d’Alger, s’est exprimée en indiquant que la situation sanitaire exceptionnelle que vit l’Algérie, tout comme le reste du monde entier, suite à la propagation du nouveau Coronavirus a grandement impacté la qualité des soins prodigués aux malades chroniques, notamment les patientes atteintes du cancer du sein qui se répand beaucoup plus chez certaines catégories d’âge parmi les femmes.

En dépit du cadre organisationnel tracé par les Pouvoirs publics en vue de l’amélioration de la prise en charge du cancer, la même spécialiste estime que la pandémie Covid-19 a entravé, dans une large mesure, cette prise en charge, d’autant qu’un grand retard a été accusé dans la réalisation des examens de dépistage précoce (mammographie), en raison, a-t-elle expliqué, de l’absence des moyens de transport et de la crainte de contracter le Coronavirus dans les centres d’imagerie médicale qui reçoivent également des patients Covid-19. La même spécialiste a fait état, d’autre part, de la hausse des cas de cancer du sein, passant de 300 cas en 1995 à 14.000 nouveaux cas en 2020. Un chiffre appelé à augmenter en 2025, déplore Dr. Amina Abdelouahab qui relève que la majeure partie des cas qui se présentent aux soins, à l’heure actuelle, sont à un stade très avancé et incurable de la pathologie, rendant la prise en charge pénible. À ce propos, la sénologue a appelé à la nécessité de sensibiliser la société quant à l’impératif de se débarrasser des mentalités archaïques qui dédramatisent la dangerosité de cette pathologie létale, ce qui entraîne un retard en termes de dépistage précoce et de prise en charge et le décès de femmes à la fleur de l’âge.
Ania Nch