décharges publiques

Blida : Mesures urgentes pour remédier au manque de décharges publiques

Les autorités de la wilaya de Blida ont décidé prendre une série de «mesures urgente» pour palier au déficit accusé en matière de décharges publiques, a annoncé le wali par intérim de Blida, Rabah Ait Ahcene.

Le responsable qui intervenait en marge d’une rencontre avec les membres d’une délégation parlementaire, en visite à Blida, pour faire un constat afin de prendre des mesures pour endiguer l’épidémie de choléra, qui a touché six wilayas du centre du pays, dont Blida, a fait part de l’affectation d’une enveloppe de 160 millions de DA pour la réalisation de deux petites décharges publiques, l’une pour la partie est et l’autre pour la partie ouest de la wilaya, «en guise de solution d’urgence» , et ce dans l’attente, a-t-il dit, de la «programmation de grands projets pour l’éradication du problème». Il a, également, signalé l’entrée en exploitation du Centre d’enfouissement technique des déchets (CET) d’Ain Romana. D’une durée de viabilité de trois ans, ce CET est destiné à la couverture des besoins de la partie ouest de la wilaya. Dans le même cadre, les travaux de réalisation d’un autre CET à Tabianet seront lancés «prochainement», a informé le wali par intérim, tout en lançant un appel en direction du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, en vue de programmer de grands projets similaires au profit de la wilaya de Blida. Il a, en outre, instruit les présidents des communes en vue de signer des conventions avec les privés, portant sur l’enlèvement des déchets amoncelés au niveau des quartiers et artères de la wilaya.
Aussi, une enveloppe supplémentaire de 200 millions de DA a été affectée au profit de l’Epic «Mitidja Nadhafa» pour l’acquisition de nouveaux camions destinés à couvrir le déficit accusé par cette entreprise publique en la matière, en plus de nouveaux conteneurs pour les déchets.
Le wali par intérim a exprimé, à cette occasion, son souhait de voir la wilaya de Blida bénéficier de programmes de logements supplémentaires visant l’éradication de l’habitat précaire, assurant que les programmes de logements publics actuellement en réalisation dans la région ne «pourront pas couvrir la demande exprimée sur cette formule, à l’échelle locale. «Le rêve d’un environnement propre et salubre est tributaire de l’éradication de l’habitat précaire qui défigure le paysage général de la wilaya, comptant 14.000 constructions précaires à travers ses différentes communes», a soutenu M. Ait Ahcene.
La délégation parlementaire, arrivée lundi à Blida, a englobé notamment une inspection du chantier d’assainissement de l’Oued Beni Azza, outre des visites à l’hôpital des maladies infectieuses de Boufarik, le laboratoire de l’Algérienne des eaux, le laboratoire sanitaire, et le chantier du projet de la station d’épuration des eaux de Ben Khellil.