algerienp4

AUCUN N’A ÉTÉ CONTAMINÉ PAR LE COVID-19 Fin de confinement pour les Algériens rapatriés de Dubaï

Après 14 jours de quarantaine dans des établissements aménagés pour la circonstance à Boumerdès, quelque 378 personnes évacuées de Dubaï, aux Émirats arabes unis, ont commencé à recouvrer la liberté depuis hier, avec le soulagement de ne pas être contaminées par le coronavirus.

Il s’agit de la deuxième vague de rapatriés en Algérie à pouvoir sortir de l’Institut algérien du pétrole (IAP), réquisitionné en un centre de mise en quarantaine. Un premier groupe d’Algériens rapatriés depuis la Turquie avait déjà quitté le complexe touristique ADIM après absence de contamination au Covid-19. La semaine passée, un deuxième groupe d’Algériens bloqués à l’étranger et rapatriés récemment avait quitté l’hôtel Mazafran de Zéralda (Alger), où ils étaient placés en quarantaine. Même situation pour L’hôtel Almaraz (Kouba) qui avait reçu un groupe d’Algériens rapatriés des EAU. D’autres groupes devraient suivre dans les jours à venir et ce jusqu’à la fin de toutes les opérations de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger.
Après le départ de ces rapatriés qui pourront enfin passer le mois sacré de ramadhan auprès de leurs familles, les centres de vacances et complexes touristiques réquisitionnés pour cette période de confinement seront nettoyés et désinfectés, ont précisé les autorités publiques.
Depuis que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé, fin mars dernier, des mesures pour le rapatriement des Algériens depuis les ports et les aéroports étrangers, c’est une vaste opération d’évacuation qui a été lancée. Plus de 8 000 de nos ressortissants dans le monde, des touristes pour la plupart disposant de documents de voyage valables, ont été rapatriés, alors que la quasi-totalité des espaces aériens à travers le monde est fermée.
Ces efforts lui ont valu d’ailleurs une félicitation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui, à travers son représentant en Algérie, Bla François Nguessan, a salué les mesures prises pour circonscrire l’épidémie du coronavirus à tous les niveaux, notamment la réquisition d’installations touristiques pour placer en quarantaine les Algériens rapatriés de l’étranger pour une prise en charge gratuite. Alors que la panique a gagné même les grandes puissances du monde qui, face au spectre d’une propagation massive du Covid-19 ont mis du temps avant de rapatrier leurs nationaux, l’Algérie avait pris une décision courageuse de ramener dans le pays 36 étudiants algériens de Wuhan en Chine, provoquant la surprise des autres pays.
En février dernier, un avion algérien a décollé à l’aube à destination de la Chine pour rapatrier 36 Algériens établis dans la ville de Wuhan, mais aussi des ressortissants Libyens et Tunisiens, à la demande des autorités de leurs pays. Les opérations de rapatriement se sont poursuivies ensuite pour toucher tous les Algériens bloqués dans les aéroports du Maroc, de France, d’Espagne, et récemment de Turquie et des Émirats arabes unis. Un grand défi et opérations de rapatriement très périlleuses menées par le pouvoir algérien qui a mis l’intérêt du citoyen algérien au-dessus de tout autre considération.
Toutes les institutions du pays ont été mobilisées et une cellule de suivi de la situation a été créée pour voir les moyens les plus efficaces pour le rapatriement des Algériens. Dans ce sens, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a instruit, la semaine passée, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et le ministre des Travaux publics et des Transports en vue d’engager une opération de rapatriement des citoyens en voyage à l’étranger. Dans ce cadre, les citoyens concernés par cette opération de rapatriement et détenteurs de billets retour vers l’Algérie sont invités à s’inscrire, dès à présent, sur les sites Internet suivants :
-www.pm.gov.dz
– www.mae.gov.dz
-www.interieur.gov.dz
(rubrique Rapatriement des citoyens bloqués à l’étranger) en insérant toutes les informations requises en vue de les recenser et les contacter.
Hamid Mecheri