Angem

ANGEM : Plus de 1 200 micro-entreprises créées par des femmes depuis 2015 à Constantine

Un total de 1.234 micro-entreprises a été créé depuis l’année 2015 par des femmes dans le milieu rural dans la wilaya de Constantine, dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem), a -t-on appris du directeur local de cet organisme.

Ce nombre de projets a été réalisé au titre du plan national pour la promotion de la femme rurale, initié par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, a précisé à l’APS Sami Hebbach, en marge de la célébration de la Journée internationale des femmes. Ces micro-entreprises dont le financement est évalué entre 4 000 et 100 000 DA pour les petites entreprises ont été créées dans les communes de Beni H’midene ( 1 144 projets) et de Messaoud Boudjeriou (90 projets) notamment, a-t-il déclaré, soulignant que ces femmes, détentrices de micro-entreprises étaient âgées entre 18 ans et plus de 60 ans. Près de 80 % du nombre de ces projets concernent le secteur de l’Artisanat, toutes spécialités confondues à l’instar de la fabrication des pattes traditionnelles, la poterie, la confection des gâteaux traditionnels, la couture et la coiffure, alors que le reste (20 %) est lié au domaine de l’agriculture, a-t-on détaillé, relevant que le crédit est assuré à hauteur de 29% par l’Angem, 70% par la banque et un apport personnel du bénéficiaire de 1%. Le plan national pour la promotion de la femme rurale s’articule également sur l’organisation des journées d’information et de sensibilisation aux différents dispositifs existants dans le domaine de l’emploi, a fait savoir M. Hebbach. Il vise également, a-t-il expliqué, l’introduction de cours d’alphabétisation dans les milieux ruraux pour permettre aux femmes de ces régions de rejoindre les centres de formation professionnelle devant leur assurer un diplôme leur permettant de proposer, créer et gérer leurs petites entreprises. Le directeur local de l’Angem a ajouté dans ce même contexte que des campagnes de sensibilisation et d’orientation, ont été organisées durant les quatre dernières années à travers plusieurs mechtas et villages des dites communes. Ces campagnes, a-t-il dit, visent à vulgariser auprès de la femme rurale, les différents mécanismes d’aide à l’emploi dont elle peut bénéficier, accompagner et soutenir les micro-entreprises productrices, tout en contribuant à la création d’emplois et de richesses pour cette frange de la société. Le même responsable, a par ailleurs affirmé, que l’appui de l’autonomisation de la femme rurale sur le plan économique compte parmi les objectifs du plan national pour la promotion de la femme rurale.