Accidents de la route, monoxyde de carbone et et incendies : Le point de la Protection civile

Le weekend dernier était sans doute l’un des plus chargés de l’année pour les brigades de secours de la Protection civile à la lumière des nombreuses interventions effectuées. Ainsi, selon le rapport d’activités de ce corps constitué couvrant les dernières 48 heures depuis jeudi, fait de pas moins de 44546 opérations effectuées, pour répondre aux appels de secours de différents types. Les secouristes se sont chargés d’évacuer les personnes en proie à des accidents de la route, des malades victimes d’asphyxie au gaz du monoxyde de carbone et d’autres interventions portant extinction d’incendies. Mais, malgré des efforts qui se sont poursuivis sans relâche, la fin de semaine fut meurtrière comme attesté par le bilan de la PC rendu public hier.
Au moins 10 personnes ont perdu la vie et 53 autres blessées en 48 heures, à travers le territoire national, a indiqué la Protection civile dans son bilan de deux jours, couvrant la période du 22 au 24 mars 2018 en cours. En gros, le bilan macabre, arrêté dans la matinée d’hier, précise que les accidents de la route ont emporté 07 personnes et 12 autres blessées. Le monoxyde de carbone a causé la mort de deux personnes décédées au gaz et 37 autres incommodées puis sauvées. Tandis que des incendies déclenchés dans des lieux différents ont causé la mort d’une personne et de 04 autres atteintes de blessures légères. Les chiffres révélateurs du bilan de ce weekend soulignent que les routes restent toujours meurtrières, et demeurent l’une des principales causes de mortalité dans le pays. Sur ce, le communiqué de la Protection civile a précisé, que les personnes victimes des accidents de la route ont été évacuées vers les structures hospitalières par les services de secours, sur les lieux de six accidents. Dans ce lot de victimes, la wilaya de Blida déplore le bilan le plus lourd avec «02 personnes décédées et 03 autres blessés, suite au renversement d’un véhicule léger, survenu sur l’autoroute Est-Ouest A1», a précisé ce corps constitué. Par ailleurs, la même source a déploré le fait que les pertes de vies humaines et personnes victimes enregistrées durant ce weekend macabre, ne se sont pas limitées aux seuls accidents de la route. Derrière le terrorisme routier, pointe le tueur silencieux, autrement le gaz du monoxyde de carbone qui a causé la mort à 02 personnes, décédées après leur asphyxie alors que 37 autres ont été incommodées par le gaz du CO, émanant des appareils de chauffage et chauffes-bain à l’intérieur de leurs domiciles, à travers les wilayas de : El Tarf, Bouira, Blida, Tiaret, Biskra, Batna, Oum el Bouaghi. D’autre part, les services de communication de ce corps constitué ont mis l’accent sur les efforts de leurs équipes de secours sur le terrain, qui n’ont pas bénéficié de répit. «Par ailleurs, nos secours ont procédé à l’extinction de 03 incendies urbains, déclarés aux niveaux des wilayas d’Adrar, Kenchela et Tindouf», a-t-on précisé. Hélas, et malgré que les pompiers étaient sur le qui-vive, et particulièrement dans les trois wilayas citées, «ces incendies ont causé le décès d’une personne carbonisée» dont la victime «a été enregistrée à la wilaya de Khenchela, suite à un incendie qui s’est déclaré dans une habitation, sise à la cité Boudjalbana, commune de Khenchela. Pour ce qui est des blessés, la Protection civile a précisé qu’«à la wilaya d’Adrar, 04 personnes sont atteintes de blessures légères, suite à un incendie qui s’est déclaré dans une maison au lieu dit Ksar Baho, commune Talmine».
Mohamed Amrouni