Vaccin astra

VACCINS CONTRE LA COVID-19 : 5,5 millions de doses réceptionnées d’ici fin juin

Alors que l’opération de vaccination contre la pandémie du covid-19 accuse un énorme retard depuis son lancement en Janvier, celle-ci devra s’accélérer dans les semaines qui suivent, à en croire les propos de la Directrice de la Pharmacie au ministère de la Santé, Ouahiba Hadjoudj. Selon la responsable, outre la réception lundi 31 mai d’un quota de 500 000 doses du vaccin chinois Sinovac, le ministère de la Santé attend l’arrivage de près de 3 millions de doses durant le mois de juillet prochain. Toujours selon la même source, d’autres arrivages sont attendus en juillet avec la réception d’une autre quantité de 3 types de vaccins en l’occurrence le chinois, le russe et l’Astra Zeneca. Hadjoudj a affirmé que l’Algérie recevra, de plus en plus de vaccins, durant les mois à venir. « On réceptionnera, d’ici la fin juin, 5,5 millions de doses. Un autre quota conséquent sera reçu pour juillet, août et septembre, pour être approvisionné régulièrement au fil des mois jusqu’à arriver à l’objectif que nous nous sommes assigné à la fin de l’année en cours. Concernant l’allocation du mécanisme onusien Covax, elle a expliqué que c’est un programme d’allocation qui est fait au début de chaque trimestre. «Nous sommes en train de recevoir les 364 800 et les 758 400 doses de vaccin Astra Zeneca, un programme qui a débuté en avril pour couvrir les mois d’avril, mai et juin », a-t-elle expliqué. « Nous attendons en juin un autre quota de 758 400 doses, ce qui portera notre réception via le mécanisme Covax à plus de 1 880 000 doses », a estimé la même responsable, ajoutant qu’il s’agit de l’allocation prévue pour l’Algérie pour avril, mai et juin », a-t-elle relevé. Il est important de souligner, dans ce contexte, qu’avec l’ouverture partielle des frontières et l’arrivée de ressortissants algériens établiS à l’étranger notamment en Europe ou le variant britannique du COVID-19 est fortement propagé, l’accélération de la vaccination aujourd’hui est plus qu’urgente afin d’atténuer au maximum les effets secondaires de la pandémie en cas d’une hausse de la contamination. En plus de la vaccination, il est surtout important de retrouver les gestes de préventions notamment le port du masque et la distanciation physique qui sont abandonnés par la population depuis plusieurs mois. Un relâchement des mesures barrières est en effet constaté dans les espaces publics, les marchés, les commerces, les moyens de transports mais aussi dans les universités, les écoles et les différentes administrations. En attendant donc l’accélération de la vaccination, les autorités doivent veiller à l’application du protocole sanitaire d’autant qu’on est à la veille d’un rendez-vous électoral avec le risque de voir le nombre de cas de contaminés monter en flèche, surtout le nombre des cas de variants britannique, nigérian, et indien.
Ania Nait Chalal