10

Une Sud-africaine accouche de … 10 bébés

Une femme originaire d’Afrique du Sud avait donné naissance à dix bébés dans ce qui serait un record dans le monde, si la nouvelle venait à être confirmée par les médecins. Ces naissances seraient une première dans le monde après la malienne qui a mis bas récemment 9 bébés. C’est un fait inédit qui a fait le tour des réseaux sociaux et des médias, africains surtout. Ainsi, sur le média panafricain « Afrikmag », mère de jumeaux, Gosiame Thamara Sithole, âgée de 37 ans, a donné naissance lundi 7 juin, au soir à sept garçons et trois filles par césarienne dans un hôpital de Pretoria. C’est son époux qui a répandu la nouvelle à travers les réseaux sociaux en parlant également aux journalistes sud-africains. Tebogo Tsotetsi, qui est actuellement au chômage selon la presse sud-africaine, s’est dit heureux d’avoir eu autant d’enfants, a révélé Pretoria News à qui il s’est confié. « C’est sept garçons et trois filles. Elle était enceinte de sept mois et sept jours », a révélé le sans-emploi Tsotetsi. « Je suis content. Je suis émotif. Je ne peux pas parler beaucoup », a déclaré le mari qui doit savoir, plus que quiconque, comment s’occuper de ses rejetons. Sa femme qui était enceinte au départ de six enfants, a vu sa progéniture s’augmenter de deux autres avant de découvrir qu’ils étaient finalement 10 pendant l’intervention chirurgicale. L’heureuse mère, Sithole, a déclaré, quant à elle, avoir vraiment souffert de complications prénatales, allant des nausées matinales aux douleurs à la jambe. Elle vient battre le record de naissance en un seul accouchement détenu par la Malienne Halima Cissé, qui a donné naissance à 9 bébés le mois de mai dernier.

L’Université Djillali-Liabes de Sidi Bel Abbès enregistre des performances dans le classement de Shanghai 2021
L’Université Djillali-Liabes de Sidi Bel Abbès a enregistré des performances dans le classement mondial des domaines académiques, appelé classement de Shanghai, dans son édition de 2021, a indiqué mercredi le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans un communiqué. L’université algérienne a ainsi été classée dans les domaines du Génie civil à la position 101 sur 150, du Génie mécanique à la position 201 sur 300 et des sciences des matériaux à la position 301 sur 400, a précisé le ministère, estimant que cela «traduit la qualité des travaux de recherche de nos chercheurs scientifiques». Le ministère a, également, salué la politique nationale visant à encourager les chercheurs algériens à publier leurs travaux de recherche dans des revues scientifiques indexées dans des bases de données de référence mondiale, dans le but de les promouvoir vers l’excellence.
Le classement de Shanghai est un classement académique des universités publié par l’Université Jiao Tong (Chine) depuis 2003. Pour l’année 2021, ce classement a concerné des travaux de recherches universitaires dans 54 domaines dont les sciences de la nature, l’ingénierie, les sciences médicales, les sciences de la vie et les sciences sociales.

Allemagne : 20 policiers soupçonnés d’avoir diffusé de la propagande néo-nazie
Vingt membres actuels ou anciens de la police de Francfort sont soupçonnés d’avoir diffusé sur des groupes de discussion de la propagande néo-nazie, a annoncé mercredi le parquet. La police a perquisitionné mercredi les domiciles de six de ces policiers, membres du commandement des actions spéciales de la police de Francfort, a précisé le parquet dans un communiqué relayé par des médias. Les investigations avaient démarré contre un policier de 38 ans, soupçonné de détention et de diffusion d’images à caractère pédophile. En analysant ses téléphones portables, les enquêteurs ont eu accès à des groupes discussions de policiers s’échangeant de la propagande néo-nazie. Au total, 19 membres du groupe d’actions spéciales de Francfort, et un ancien policier, sont visés par l’enquête sur ces forums de discussions, actifs entre 2016 et 2019. Trois d’entre eux sont aussi soupçonnés d’entrave à la justice. Supérieurs des 17 autres suspects, ils n’ont pas dénoncé leurs agissements présumés, comme ils en ont pourtant l’obligation. Les 19 policiers encore en fonction ont été suspendus dans l’attente d’un éventuel procès. Plusieurs scandales de ce type ont secoué ces derniers mois la police allemande, ainsi que l’armée. En Rhénanie du Nord-Westphalie, une trentaine de policiers, suspendus depuis, échangeaient sur la messagerie Whatsapp des photos d’Adolf Hitler et de croix gammées, ainsi que des drapeaux du IIIe Reich et un montage montrant un réfugié dans une chambre à gaz d’un camp de concentration. Un groupe similaire a été démantelé fin septembre 2020 à Berlin. La Hesse avait elle aussi connu une affaire similaire à l’été 2020: un ordinateur de la police de l’Etat-région avait été utilisé pour trouver les données privées sur des personnes qui avaient ensuite fait l’objet de menaces de mort.

Djelfa : quatre morts dans une collision entre un camion semi-remorque et un véhicule touristique
Quatre personnes ont trouvé la mort dans une collision entre un camion semi-remorque et un véhicule touristique, survenue, mardi, à Djelfa, a-t-on appris auprès des services locaux de la Protection civile. Selon le chargé de communication de la direction de wilaya de ce corps constitué, le lieutenant Abderrahmane Khadher, les éléments de l’unité secondaire de protection civile de la commune de Charef (50 km à l’Est de la wilaya), appuyés par ceux des unités secondaire et principale de Djelfa, sont intervenus, suite à une collision frontale entre un camion semi-remorque et un véhicule touristique, sur l’axe de la RN 46 traversant le lieu dit «Chaabet Ben Kerboue». L’accident a causé la mort de quatre personnes, toutes de sexe masculin et âgées entre 30 et 50 ans, selon la même source, qui a signalé que les éléments de la protection civile ont Procédé à la désincarcération des dépouilles des victimes, bloquées à l’intérieur du véhicule, a-t-on ajouté de même source. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.

Saisie de près de 60 kg de kif traité à Nâama
Les services de police dans la wilaya de Nâama ont saisi 59,5 kg de kif traité et arrêté un individu, a-t-on appris lundi auprès de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Cette opération a été effectuée par la brigade de recherche et d’intervention (BRI) des services de wilaya de la police judiciaire, sur la base d’informations faisant état d’une bande criminelle spécialisée dans le trafic de drogue, selon la même source. Un plan minutieux et une opération d’observation et de suivi ont permis aux policiers l’arrestation d’un des individus impliqué dans cette affaire aux environs de la ville de Naama, en sa possession la quantité de drogue sus-indiquée, a-t-on souligné. Une procèdure judiciaire a été engagée contre le mis en cause, qui a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Nâama qui l’a écroué. Il est accusé de chefs d’inculpation de trafic de drogue et de constitution d’une bande criminelle organisée. Les investigations dans cette affaire se poursuivent pour mettre hors état de nuire le restant des membres du réseau.