Trêves humanitaires à Ghaza : Israël se joue des Arabes

Il y a vraiment quelque chose d’abominable dans le comportement des Israéliens, car, que signifie réellement une trêve «humanitaire» de quelques heures, lorsqu’elle est suivie de nouveaux raids meurtriers, engendrant de nouveaux massacres de Palestiniens, et de nouvelles destructions. Même les mosquées ne sont plus épargnées dans l’agression, continue et aveugle, de l’État hébreu. Cela est un fait, voire une évidence. Israël se joue du monde entier et particulièrement des pays arabo-musulmans. Ainsi, une trêve humanitaire, pour permettre aux Ghazaouis d’enterrer leurs morts et de panser leurs blessures, alors qu’Israël se donne aussi le temps d’entretenir sa machine de guerre et ses avions pour de nouveaux raids sur des civils désarmés, ce sont en fait des trêves tactiques pour gagner du temps et finir l’opération, telle que voulue et exécutée.
Entretemps, le président Barack Obama s’inquiète des persécutions des chrétiens au Kurdistan irakien par les diaristes de l’État islamique, et autorise des frappes aériennes pour venir au secours de ses coreligionnaires, en inscritrant les opérations sous le sceau de l’humanitaire. Quel euphémisme! À croire que les Palestiniens qui meurent en «gros» dans la bande de Ghaza ne sont pas considérés à la même enseigne, comme étant des êtres humains et qui ont les mêmes droits comme tous les peuples de vivre libres et êtres maîtres de leur destin. Seulement, Israël ne l’entend pas de cette oreille, après une trêve de 72 heures, les bombardements se sont poursuivis aux premières heures de la journée de samedi, faisant des morts et des blessés. Les États-Unis continuent à accabler le mouvement Hamas, coupable, à leurs yeux, d’avoir refusé une prolongation du cessez-le-feu. Pour autant, le mouvement Hamas continue à maintenir les revendications palestiniennes, dont la levée du blocus israélien sur l’enclave instaurée en 2006, mais Israël reste sourd à ces revendications et poursuit ses tueries dans une impunité totale. Et que font les Arabes ? Ils battent le pavé, avec des marches de soutien, pendant que l’Égypte fait le médiateur entre Palestiniens et Israéliens où les discutions porteraient actuellement sur une nouvelle mouture d’un accord entre Palestiniens et Israéliens. Dans l’absolu et même si la communauté internationale dénonce fermement cette «énième» agression d’Israël contre la population de Ghaza, il va sans dire que cette nouvelle boucherie a fait quand même plus de 1 800 morts. Alors, on est en droit de se poser cette lancinante question qui taraude les esprits : que représente la mort de milliers de civils arabes palestiniens aux yeux de l’Occident par rapport à la mort d’un soldat israélien, mort ou capturé, ou d’un civil israélien ? Pas grand chose, une quantité presque négligeable, et la preuve est là, devant ce décompte macabre qui continue dans la douleur et l’impuissance des dirigeants arabes à faire front uni contre l’ogre israélien qui fait trembler toute la région moyen-orientale. Mais jusqu’à quand ?
Abdelyakine Mâalem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>