Tizi Ouzou : des sites proposés au classement comme patrimoine historique

La maison où est né le colonel Slimane Dehiles, dit Si Slimane, située au village Ait berdjele dans la commune des Ouadhias, à 35 km au sud-ouest du chef lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, a été proposée par la direction de la culture pour classement comme patrimoine historique.

Selon les initiateurs de cette proposition, le périmètre de classement d’une superficie de 88 m2 qui englobe la maison familiale composée d’un seul bloc regroupant est « délimitée au nord par le chemin du village et les propriétés privées Derridj et Djabri, au sud par les propriétés Latrous Fatma et Dabli Yahia, à l l’est par les propriétés Dafour Boussad et Chemoul, à l’ouest par la propriété privée Derridj. Se trouvant au milieu des habitations du reste du village Ait berdjele, la vue autour de cette maison n’est pas vraiment dégagée. Toutes constructions dans les abords immédiats du monument sont interdites. Tous travaux à entreprendre sur le monument ou ses abords sont soumis à l’autorisation préalable du ministère de la Culture. La famille du colonel et les propriétaires immédiats sont tenus de respecter les dispositions de classement prévues par la loi 98-04 relative à la protection du patrimoine culturel », explique-t-on dans le dossier de demande de classement de cette demeure de l’une des figure historique de la Guerre de Libération nationale, en l’occurrence, le colonel Sadek, l’un des principaux chefs politico-militaires de la Révolution algérienne, né à Ouadhias, le 14 novembre 1920. Il a consacré sa vie à la lutte pour la liberté et contre toutes les oppressions, l’homme a effectué un véritable parcours du combattant. À 15 ans, son père décède et il n’a d’autre choix que de quitter l’école en allant gagner sa vie et subvenir ainsi aux besoins des siens. Avec son frère, ils essaieront de travailler le lopin de terre familial. À l’âge de 21 ans, il frappe à la porte d’une caserne à Maison Carrée(Alger), ou après des tergiversations, on finira par le juger bon pour le service et l’engager. Quelques mois après, il débarque avec les troupes alliées et françaises à Bagnolet près de Naples en octobre 1943. En août 1944, Slimane et son bataillon entrent en France, après avoir perdu beaucoup d’hommes face à une résistance farouche, ils arrivent à Strasbourg le 24 décembre 1944. « En mai 1945, il était mobilisé en Allemagne. En 1946, il adhère au MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques en Algérie) et active sous l’égide de la Fédération de France du FLN. En 1953, il est arrêté et écope de 8 mois d’emprisonnement et 70 000 anciens francs d’amende et frappé d’interdiction pendant 5 ans en Algérie pour avoir distribué des tracts hostiles à la présence française en Algérie. Dès novembre 1954, il rentre clandestinement à son village en Kabylie, il fut l’un des premiers à rejoindre les rangs de l’ALN. Il est décédé le 5 novembre 2011. Par ailleurs, notons que la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou a proposé également au classement comme patrimoine national le village traditionnel Aourir sis dans la commune d’Ifigha, témoin de l’architecture vernaculaire et des savoir-faire locaux.
M. Yassini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>