benflis

TALAÏE EL HOURRIET : Ali Benflis quitte la présidence du parti

Le président de Talaïe el Hourriet, Ali Benflis, a quitté officiellement la tête du parti. L’ancien chef du gouvernement a annoncé la décision hier. Désormais, c’est Abdelkader Saâdi qui assurera les commandes du parti, en tant que secrétaire général par intérim.

C’est lors de la réunion du comité central du parti Talaïe El Hourriet, tenue à l’Hôtel «Numidia», à Dar El-Beïda (Alger), que le président du parti a annoncé sa démission, en dévoilant l’identité de celui qui lui succédera à titre provisoire à la tête du parti. «C’est Abdelkader Saâdi qui se chargera de gérer les affaires courantes du parti jusqu’à la tenue du congrès. Une commission a, en outre, été chargée de préparer ce congrès qui sera sanctionné par l’élection d’un nouveau président pour le parti», a annoncé l’instance dirigeante du parti. Ainsi, le comité central a approuvé à cette occasion la décision du président du parti de procéder à la nomination d’Abdelkader Saâdi au poste de secrétaire général et sur une légère réorganisation du bureau politique, jusqu’à la tenue de son premier congrès. Ce dernier doit se tenir au début du deuxième semestre de l’année 2020, vers le 13 juin, selon le nouveau SG, qui a invité l’ensemble des militants à rester unis et fidèles à la ligne du parti telle que tracée par Benflis. Peu de temps avant, dans son discours d’ouverture de cette réunion au cours de laquelle il a cédé la présidence du parti, le candidat malheureux aux élections présidentielles du 12 décembre, s’est adressé aux membres du Comité central du parti. «Depuis plus de quatre ans et demi vous m’avez donné cette occasion et vous m’avez chargé de cette mission qui s’est concrétisée par la fondation du parti Talaïe El Hourriet, qui a couronné un parcours politique de quinze années », dira-t-il d’emblée, ajoutant qu’«au moment même où l‘on s’y engage, toute mission butait à la perspective de sa propre finitude. Oui toute œuvre humaine à une fin, lorsque ce parcours arrive à son terme, il n’y a plus apaisant et plus gratifiant que le sens du devoir accompli», dit-il.
Benflis est revenu ensuite sur le long processus qui a précédé la création du parti «dans un environnement politique hostile » et le rôle « actif » joué par Talaïe El Hourriet, depuis sa création en 2015, dans la « promotion d’un projet national global dont le but ultime est de transformer l’État national en République citoyenne et en État de droit». Ali Benflis a également évoqué sa participation aux élections présidentielles du 12 décembre, participation qui était motivée par «la conviction qu’une élection présidentielle pouvait ouvrir la voie à une sortie de crise et d’une volonté d’apporter une contribution à la protection de l’état national contre les effets ravageurs d’une grave crise politique, économique et sociale », rapporte le communiqué sanctionnant les travaux du comité central du parti.
Sarah Oubraham

MOULOUD HACHLAF, MEMBRE DU CC :
«Toute proposition positive du pouvoir reste bienvenue»
Mouloud Hachlaf, membre du comité central du parti Talaïe El Hourriet, nous a indiqué hier, en marge de la réunion du comité central, que son parti n’a reçu aucune invitation ou offre « officielle » de la part du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour participer à la formation du nouveau Gouvernement, dont le Premier ministre a déjà été nommé le jour même.
En effet, Mouloud Hachlaf a affirmé que son parti reste « ouvert » sur toute proposition qui aidera le pays à sortir de sa crise actuelle. «Au moment où nous seront sollicités à rejoindre le nouveau gouvernement, Talaïe El Hourriet réunira son BP pour prendre la décision », affirme-t-il, en ajoutant que sa formation politique posera des conditions préalables conformes avec les revendications du Hirak et avec la situation politique actuelle.
Pour la composition du nouveau gouvernement, dont Abdelaziz Djerad, vient d’être nommé Premier ministre par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ce cadre du parti a souhaité que le prochain staff de l’Exécutif soit élargi à tous les partis et les personnalités nationales compétentes.
S. O.