SNTF

SNTF : Le trafic ferroviaire fortement perturbé par les intempéries

Les dernières précipitations de pluies et de neige ainsi que les vents de sable qui se sont abattus sur plusieurs régions du nord et des Hauts Plateaux, ces derniers jours, avaient provoqué de fortes perturbations du trafic ferroviaire notamment à l’extrême-est du pays. Le chargé des infrastructures à la SNTF, Abdelwahab Aktouche, est revenu sur ces épisodes météologiques, rassurant les usagers que la situation a été maitrisée et le trafic a été rétabli depuis hier.
S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale chaîne III, le responsable a affirmé qu’en raison de ces perturbations climatiques, le trafic ferroviaire n’a pas pu évoluer normalement. C’est le cas à l’extrême-est du pays ou les fortes précipitations de pluies étaient à l’origine de l’annulation du train allant de Souk-Ahras vers Annaba, et ou le réseau n’a pu être rétabli que seulement à partir d’hier-matin. Aktouche a expliqué à ce propos, que la zone d’entrée de la wilaya d’Annaba serait marécageuse, ce qui a provoqué cette situation de blocage, après la chute de pluies. Selon lui, cette situation n’est pas due au mauvais tracé du chemin de fer, mais seulement par les répercussions d’épisodes orageux exceptionnels qui font que certains cours d’eau sortent de leurs lignes et affectent les plateformes des voies ferrées.
Devant ces situations, l’invité de la radio a fait savoir que des dispositions sont mises en place à commencer par des techniciens mobilisés afin d’agir très vite et rendre le trafic opérationnel le plutôt possible. À une question sur les mesures prises pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise, le chargé des infrastructures à la SNTF a relevé que la direction générale de l’entreprise reçoit systématiquement les BMS et les bulletins météologiques qui sont diffusés à l’ensemble des gares et des structures qui s’occupent de l’entretien des voies.
Des plans (spéciaux) sont également arrêtés, a-t-il poursuivi, dans les zones connues d’être vulnérables aux inondations comme c’est le cas du Grand Sud. Pour ce qui est des incidences de l’annulation répétitive des trains, l’intervenant a révélé que tout incident ou annulation affecte la trésorerie de l’entreprise. Aktouche a reconnu, d’autre part, l’existence d’un problème de communication à la SNTF, notamment, pour l’annonce de l’annulation des trains. Mais, a-t-il dit dans le même cadres d’idées, «nous sommes nous-même victimes d’agissements qui engendrent des retards». Par ailleurs, il a évoqué un autre phénomène météologique qui affecte souvent le trafic et qui est le vent de sable.
Il a fait savoir que la ligne Constantine-Biskra-Tougourt a été en effet fermée depuis lundi en raison de l’ensablement des voies, alors que les équipes de maintenance travaillent de jour comme de nuit afin de désensabler les voies ferrées. N’ayant pas pu chiffrer les pertes quant aux dernières perturbations, Aktouche a souligné, toutefois, que des bilans trimestriels sont faits par rapport à ces contraintes. À propos des problèmes de trésorerie de la SNTF, il a révélé que la situation financière est en amélioration, soulignant que les comptes de l’exercice 2018 sont équilibrés comparativement aux années précédentes. Pour ce qui est par ailleurs, de la nouvelle ligne ferroviaire jusqu’à l’aéroport d’Alger, le responsable a affirmé que celle-ci sera bientôt inaugurée, précisant que les rames ont été identifiées et la cadence des trains arrêtée.
Ania Nait Chalal