UA

DÉBUT DES TRAVAUX DU SOMMET DE L’UA, À ADDIS-ABEBA, AUJOURD’HUI : Sécurité, développement et bonne gouvernance s’imposent au menu

C’est aujourd’hui que s’ouvrent, à Addis Abeba, Ethiopie, les travaux de la 32ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui se poursuivront jusqu’à lundi prochain.

L’agenda du sommet sera sans nul doute bousculé par l’actualité marquant la scène africaine, notamment la crise qui secoue, depuis le 19 décembre dernier, le soudan, outre la crise libyenne, le terrorisme avec la donne de la menace du retour des terroristes après leur échec en Syrie et Irak. Il sera question, entre autres au menu de la 32ème session ordinaire de la Conférence de l’UA, du marché unique du transport aérien en Afrique, (MUTAA), à propos duquel le président togolais, Faure Gnassingbé, va présenter un rapport sur l’évaluation de l’état de mise en œuvre des mesures immédiates en vue d’assurer le fonctionnement du MUTAA. Il est à noter que le document en question porte sur la compilation des résultats de la deuxième réunion tenue fin janvier à Dakar par les parties prenantes; à savoir : l’UA, l’OACI, la BAD, la Banque mondiale, la Commission économique des Nations unies (ONU) pour l’Afrique (CEA), les Communautés économiques régionales (CER). La réunion de Dakar visait deux objectifs: faire le point sur l’avancée du projet et l’accélération des arrangements institutionnels appropriés permettant à la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC) d’assumer, non seulement son rôle d’agence spécialisée de l’UA en matière d’aviation, mais aussi celui d’agence d’exécution de la Décision de Yamoussoukro et du MUTAA. La réunion précitée s’est tenue après la première rencontre consultative qu’a abrité Abidjan, mars 2018, lors de laquelle il y a eu l’adoption d’un plan d’action conjoint prioritaire, pour 2018-2019, en vue de la mise en œuvre du MUTAA. Le Sommet, qui s’ouvre aujourd’hui dans la capitale éthiopienne, intervient, faut-il le noter, dans un contexte particulier, marqué notamment par la crise au Soudan, qui perdure depuis le 19 décembre dernier, entre le gouvernement et l’opposition, au rythme alarmant des manifestations de contestations dans la Capitale et d’autres villes soudanaises, dont Oum Dormane. Aussi, le non-règlement, à ce jour, de la crise en Libye, notamment en l’absence d’une date précise sur la tenue du dialogue inter-libyen, en Libye, annoncé par l’émissaire de l’ONU, Ghassan Salamé, en vue de préparer la voie à la tenue des élections législatives et présidentielles, au printemps prochain, selon le plan de Salamé. Hier, une séance publique aux États membres de l’UA a eu lieu, au siège de l’UA, animée par le Conseil de paix et de sécurité de l’institution africaine, consacrée aux échanges de vues entre le CPS et le Haut représentant de l’UA pour «Faire taire les armes à l’horizon 2020», outre l’examen des rapports du CPS sur, notamment, la mise en œuvre de la feuille de route principale de l’UA, sur les mesures pratiques à prendre pour atteindre cet objectif ainsi que les activités et l’état de la paix et de la sécurité en Afrique. Notons que vendredi prochain, la Banque africaine de développement et la Commission de l’UA présenteront l’édition 2019 de son rapport phare sur les perspectives économiques en Afrique (AEO) en marge de la 32e session ordinaire de la conférence de l’UA .
Le thème des Perspectives économiques en Afrique de cette année porté sur «l’intégration pour la prospérité économique de l’Afrique», dans lequel il sera question «des perspectives et des projections économiques pour le continent dans son ensemble» et non seulement, puisqu’il sera aussi question pour chacun des 54 pays, membres de l’institution africaine. Le document met en avant les prévisions à court et à moyen termes sur les principaux facteurs socio-économiques, tout en examinant les défis et les progrès. Le rapport est le résultat du travail et de l’analyse des experts économiques de la BAD, et constitue un outil pour les décideurs, les universitaires, les investisseurs, les professionnels du secteur du développement et de la finance et aussi de la presse et les médias.
Karima Bennour

Le vice-président de l’APN en déplacement à Addis Abeba
Le vice-président de l’APN, Djamel Bouras prendra part à la 32e session ordinaire de la conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) et aux réunions programmées du 06 au 11 février à Addis-Abeba (Éthiopie), a indiqué, hier, un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN). Bouras représentera également le Parlement panafricain dans la séance d’audition organisée par le Parlement arabe le 10 février prochain au Caire (Égypte) sur la question du retrait du Soudan de la liste des pays soutenant le terrorisme.
K. B.