Tebboune

PROTESTATIONS DANS LE MONDE DU TRAVAIL : Le Président met en garde contre toute instrumentalisation

L’occasion a été donnée hier au président de la République, dans un message lu en son nom par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, pour adresser ses félicitations aux travailleuses et travailleurs algériens à l’occasion de leur journée mondiale.

Au-delà de réaffirmer sa volonté politique quant à la redynamisation de l’économie nationale, quoiqu’il reconnaisse le retard accusé dans la réalisation de certains objectifs à cause de la pandémie, le président Tebboune, actualité oblige, met en garde contre l’instrumentalisation des mouvements de protestations. Un propos qui renvoie, on ne peut plus clair, aux cinq syndicats autonomes de l’Éducation qui ont annoncé une grève nationale les 9, 10 et 11 mai prochains. « Nos travailleuses et nos travailleurs sont le levier d’une économie génératrice de richesses et leurs droits sont garantis », écrit le chef de l’État comme pour rappeler la sérénité qui doit prévaloir dans pareilles circonstance de crise sanitaire et ses incidences sur les plans économique et social. C’est pourquoi d’ailleurs, cite le locataire d’El Mouradia, « toute forme d’expression revendicative dans les différents secteurs devrait tenir compte des intérêts des citoyens, respecter les lois de la République et ne pas servir de motif d’instrumentalisation douteux, ajoutant que, le monde du travail a, de tout temps, montré un niveau élevé de conscience nationale et un attachement ferme à renforcer ses rangs. »
Par ailleurs, le chef de l’État a rendu hommage et s’est incliné à la mémoire de l’ancien patron de l’UGTA, le martyr Abdelhak Benhamouda, assassiné par les hordes terroristes le 27 janvier 1997 à Alger. Et à lui de réaffirmer en la circonstance, « l’intérêt majeur que nous accordons à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de nos travailleuses et de nos travailleurs des différents secteurs. »

Législatives du 12 juin : « un enjeu vital »
Abordant le prochain rendez-vous électoral, le chef de l’État l’ait assigné d’un « enjeu vital » pour tout ce qu’il constitue comme objectif dont il est attendu la mise en place d’une Assemblée populaire nationale légitime.
« Nous sommes à l’approche du lancement de la campagne électorale pour les législatives du 12 juin prochain, un rendez-vous qui se veut un enjeu vital que relèvera le peuple algérien avec sa volonté libre et souveraine en vue de bâtir des institutions fortes et crédibles, et ce après que toutes les conditions garantissant la régularité et la transparence de cette échéance nationale importante aient été réunies, en sus de la mobilisation de tous les moyens nécessaires pour permettre aux électeurs d’accomplir leur devoir dans un climat de tranquillité et de confiance en l’avenir », écrit le chef de l’État.
Enfin, le président Tebboune a invité les candidats à faire prévaloir la concurrence saine et loyale lors de la campagne électorale, alors qu’il exhorte, à nouveau, les électeurs à choisir les meilleurs élus du peuple parmi les postulants dans la course.
Farid Guellil