Promotion aux grades d’enseignant principal et formateur : Les candidats passeront les épreuves ce mardi

Ils sont 74 638 enseignants, dans les 3 cycles inscrits aux examens professionnels de promotion aux grades de professeur principal et professeur-formateur, à passer les épreuves dès ce mardi. Cet examen concerne quelque 40 000 postes dont 16 353 pour le cycle primaire, qui a bénéficié de la plus grande part, le reste étant partagé entre le cycle moyen (11 751 postes) et le cycle secondaire (12 790).  D’après le programme des épreuves, dévoilé récemment par la ministre Nouria Benghebrit, pour l’accès au grade de professeur principal des trois paliers, les candidats passeront deux examens sur la didactique de la spécialité et les sciences de l’éducation. Quant aux candidats au poste d’enseignant-formateur,  ils devront être examinés dans la didactique et la planification de l’apprentissage et la formation.  Selon le document émis par l’Office national des examens et concours (ONEC), l’épreuve de didactique de spécialité consiste en un traitement d’un sujet et/ou une dissertation sur la didactique de la discipline. Cette épreuve a pour finalité d’apprécier les connaissances des candidats, ainsi que le degré de maîtrise de la didactique de discipline de la spécialité. Pour rappel, le concours est ouvert aux candidats et enseignants nommés des cycles primaire, moyen et secondaire, justifiant au moins de cinq années d’ancienneté. Pour le cycle primaire, cette promotion est destinée aux enseignants ayant également le même nombre d’années d’ancienneté pour obtenir le grade de professeur principal. Même chose pour le grade de professeur formateur, puisque un enseignant principal doit justifier d’un service effectif de cinq ans au primaire. Pour ce qui est du cycle moyen, le ministère a précisé que la promotion au grade de professeur principal de l’enseignement moyen concerne les enseignants ayant aussi atteint les cinq années d’ancienneté, tandis que la promotion au grade d’enseignant- formateur concerne les professeurs principaux justifiant du même nombre d’années d’expérience. Quant au cycle secondaire, ce sont les mêmes conditions exigées pour la promotion destinée aux enseignants ayant cinq ans d’ancienneté pour obtenir le grade de professeur principal. De même pour les enseignants formateurs, un professeur principal devant avoir cinq ans d’ancienneté pour pouvoir  être promu au grade de professeur-formateur. Les années d’ancienneté devront être comptabilisées, selon les mesures du ministère, à partir de la date de nomination et/ou la date de promotion au grade actuel, jusqu’à la date de la tenue de l’examen professionnel. Benghebrit avait, rappelle-t-on, réaffirmé le souci de son secteur d’œuvrer, depuis 2014, à la mise à jour et à l’amélioration de tous les textes régissant les examens et concours, insistant sur l’impératif d’assurer l’égalité des chances et la crédibilité des examens professionnels en tenant compte du critère de mérite.
Sur ce, le ministère de l’Éducation nationale avait consacré la centralisation des examens professionnels au niveau de l’Office national des examens et concours (ONEC).
Lamia B.