CAP SUR LA CRÉATION EN ALGÉRIE DE TROIS FERMES LAITIÈRES DE 30 000 VACHES : Une mission algérienne de prospection bientôt aux USA

L’Algérie s’intéresse de près au savoir-faire américain dans le domaine agricole et expressément dans les créneaux de l’élevage et de l’agroalimentaire. Preuve en est, à la mi-janvier prochaine, des mémorandums d’entente sur la création de fermes agricoles vont être conclus entre les deux pays, connaissant l’expérience réussie des États-Unis dans le domaine de l’élevage.

D’ailleurs, une mission d’opérateurs économiques algériens est attendue, du 14 au 17 janvier prochains, au États-Unis, apprend le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC) via un communiqué publié sur le site web. Cette mission économique a pour objet de «s’enquérir du savoir-faire américain notamment dans les filières de l’élevage et de l’agroalimentaire», pouvait-on lire sur le document écrit en langue anglaise.
Organisée avec le soutien de l’ambassade d’Algérie à Washington, cette visite d’affaire sera conduite par le ministre de l’Agriculture, Bouazghi, en compagnie du président du FCE Ali Haddad, a-t-on précisé de même source. «Il s’agit d’une mission d’étude, initiée dans le cadre de la promotion de l’investissement et des échanges commerciaux entre l’Algérie et les États-Unis», explique le président de l’USABC SmaÏl Chikhoune.
Au premier jour de cette visite, la mission économique algérienne aura à assister à la présentation d’un livre de référence sur l’Algérie, mis sous le titre «Algeria and Transatlantic Relations», prévue au siège du Congress américain. C’est dire, par là, toute l’importance accordée par le pays de l’Oncle Sam au marché des investissements algérien. Au-delà maintenant des relations économiques algéro-américaines qui prennent de l’avant depuis ces dernières années, la mission algérienne va mener exclusivement un travail de prospection pour connaître l’expertise américaine dans la filière de l’élevage et celle de l’agroalimentaire. D’ailleurs des rencontres scientifiques et économiques dédiées à l’agriculture, entre opérateurs des deux pays, y sont prévues en la circonstance.
Pour finir, cette visite économique sera ponctuée par la signature de quarts mémorandums d’entente bilatéraux, précise le communiqué de l’USABC, qui cadre avec la création dans un proche avenir de trois fermes dédiées à l’élevage de vaches laitières. Ces fermes seront dotées de 30 000 vaches alors que chaque unité devra renfermer une unité de transformation de la pomme de terre.
Farid Guellil