fibre optique

PROJET NATIONAL DE L’INTERNET À THD : Achèvement de la 1ère étape du déploiement du réseau

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun, a annoncé mardi, à Tindouf, qu’ « avec l’achèvement de la pose du câble en fibre optique reliant le chef-lieu de wilaya de Tindouf aux frontières avec la Mauritanie, sur 75 kilomètres, l’Algérie a finalisé la première étape de sa stratégie globale de déploiement du réseau internet à très haut débit (THD) à travers le territoire national ».a-t-elle informé . D’autre part , la ministre a expliqué qu’avec la livraison de ce tronçon, « l’opérateur public dispose, ainsi, d’une infrastructure résistante et résiliente que ce soit au niveau du très haut débit venant de l’étranger qu’au niveau du Backbone national qui a été également dédoublé avec un haut débit délivré à toutes les wilayas avec des chemins sécurisés et modernisés, mais aussi avec la réalisation de points de passages au niveau de nos frontières avec le Niger et le Mali ». Rappelant que l’achèvement cette année de la partie algérienne du mégaprojet de la transsaharienne en fibre optique Alger-In-Guezzam au niveau de la frontière avec le Niger, qui s’inscrit dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), qui devra s’étendre jusqu’à Abuja au Nigeria. Ainsi, elle a aussi rappelé la mise en service du système de câble sous-marin à fibre optique Orval/Alval, reliant le réseau de télécommunications national, à partir d’Oran et d’Alger, au réseau européen, au niveau de la ville de Valence, qui fournit une très importante capacité de transmission disponible (jusqu’à 40 Terabit/s) pour l’Algérie, dont les besoins actuels ne dépassent pas les 1,2 Térabit/s. Selon la ministre, le moyen idoine pour rentabiliser le secteur des technologies de l’information et de la communication « consiste à le sécuriser, à travers un maillage de câbles en fibres optiques terrestres et sous-marins et une augmentation des capacités de débit de l’internet, permettant ainsi à faciliter son extension vers l’international, notamment les pays africains en vue de se positionner dans ce marché promoteur ».
Yousra Hamedi