11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Projet des grands transferts des eaux : Ouali insiste sur les délais d’achèvement des travaux

Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali, a insisté dimanche à Sétif sur la nécessité d’achever dans les délais impartis, les travaux des projets de grands transferts des eaux des barrages d’Ighil Emda (Béjaïa) et Erraguène (Jijel) vers Sétif.

Lors de l’inspection dans la commune d’Ain Sebt du chantier d’un tunnel de 4,3 km dans le cadre du projet des transferts d’eau, le ministre a exprimé sa satisfaction du rythme d’avancement des travaux et a recommandé de réduire de 24 à 18 mois leur délai. Par ailleurs, le directeur général de l’Agence nationale des barrages et transfert, Abderazak Beraki a expliqué que la réduction des délais des travaux a exigé la réorganisation des chantiers et leur renforcement en main d’œuvre et engins de sorte à travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. À cet effet, le ministre a insisté sur ces délais afin de permettre l’achèvement des travaux d’ici mai 2018 et assurer le transfert des eaux du barrage de Tabellout (Jijel) d’une capacité de 294 millions m3 vers le barrage de Dhraâ Diss d’El Eulma (Sétif). La mise en place d’une galerie de raccordement dans le projet de transfert d’eau du barrage Erraguène (Jijel) à Sétif. Cette opération fait partie d’un système de transfert de l’eau du barrage d’Erraguène, qui se jette dans la mer, au barrage de Tabellout (Jijel), puis au barrage de Draa Ediss (Sétif) pour approvisionner plusieurs communes en eau potable et irriguer 20 000 hectares dans la wilaya d’El Eulma.
De ce fait, le projet comprend l’achèvement du barrage de Tabellout, plus de 40 kilomètres de tuyaux de transfert, et cinq (5) stations de pompage. Ce réaménagement sera réalisé dans un délai de 30 mois. Le barrage de Tabellout est le 5ème du pays en matière de capacité de stockage de l’ordre de 294 millions de m3, est situé dans la wilaya de Jijel, le long de la côte, avec une hauteur de 115 mètres, 392 mètres de longueur en crête et 8 mètres de largeur. Aussi, il comprend un évacuateur de crue à seuil libre en escalier d’une largeur utile de 60 mètres et deux galeries de dérivation provisoire de 6 mètres de diamètre et de 400 mètres de long chacune. Le premier, est le vieux barrage d’Erraguène, situé sur les monts bien arrosés des Babors, dans la wilaya de Jijel, lequel verra une partie de ses eaux transférées, via un système de tunnel, vers le barrage de Draâ Eddis, afin de fournir de l’eau potable aux régions de Djemila, Beni Aziz et El Eulma, tout en alimentant la plaine de Bazer Sakhra en eau d’irrigation pouvant servir 30.000 hectares.
Le second barrage qui devra alimenter la wilaya de Sétif, par un système de transfert, est le barrage hydroélectrique d’Ighil Emda, situé dans la commune de Kherrata, dans la wilaya de Béjaïa, dont la réalisation remonte à l’ère coloniale. Un autre barrage, situé toujours dans la wilaya de Béjaïa, mais dont les eaux proviennent du bassin versant de Bousellam, majoritairement situé dans la wilaya de Sétif, est celui de Tichi-Haf à Béjaïa. Le transfert partiel des eaux de ce barrage permettra d’alimenter 44 communes relevant de la wilaya de Sétif, outre les communes de la wilaya de Béjaïa situées dans le couloir de la vallée de la Soummam. Lors de l’inspection du tunnel de transfert oriental, dans la commune d’Ain Esebt, où il a suivi un exposé sur le système de transfert reliant ces deux barrages, le ministre a exhorté les entreprises en charge de la réalisation à reprendre, dans les meilleurs délais, les travaux suspendus depuis une année pour des raisons techniques. Ces deux grands projets de transfert de Jijel et Béjaia vers Sétif assureront, a indiqué le ministre, l’approvisionnement en eau potable de 23 communes et l’irrigation de 40.000 hectares. Par ailleurs, ce projet de transfert est destiné à sécuriser l’alimentation en eau potable des wilayas de Jijel, Sétif et Béjaïa à travers l’interconnexion de ces trois barrages. Une interconnexion qui permettra ainsi à l’une des régions, en cas d’un déficit en eau, de faire appel à l’autre. En outre, le ministre a déclaré que le troisième projet de transfert à partir du barrage de Tichy Haf (Béjaïa) couvrira les besoins en eau de plusieurs communes, notamment du Nord de la wilaya de Sétif de sorte à assurer l’équilibre voulu et accompagner les développements en cours, particulièrement en agriculture. Par conséquent, le ministre estime que, avec de tels systèmes de transferts, on parviendra à un certain équilibre dans la distribution de l’eau dans la wilaya de Sétif et que l’on pourra s’adapter aux nouveaux besoins en consommation d’eau, particulièrement dans le cadre de la diversification économique en dehors de la sphère des hydrocarbures.
Lazreg Aounallah

Related posts

L’ANP ÉVOQUE, DANS SA REVUE PÉRIODIQUE, LA SITUATION AU NIGER : El-Djeïch protègera l’Algérie !

courrier

ABDERREZAK DOURARI, Pr DES UNIVERSITÉS EN SCIENCES DU LANGAGE : «Le citoyen algérien a intégré et assume la notion du multiple et du multiculturalisme»

courrier

DES VIOLENCES À LA FIN DE LA 3E MARCHE PACIFIQUE À ALGER : 195 individus arrêtés et 112 policiers blessés

courrier

Torture et violations des droits de l’homme : Les USA épinglent le Maroc

courrier

PLAFONNEMENT DES MARGES BÉNÉFICIAIRES : Bientôt un nouveau projet de loi

Redaction

Premier anniversaire de la signature de l’accord de paix : le Mali sur la bonne direction selon Lamamra

courrier