petrolep5

PRODUCTION DE PÉTROLE : Le quota de l’Algérie augmentera de 14 000 barils/jour

À partir du mois de juillet prochain, la production de l’Algérie en pétrole brut augmentera légèrement de 14.000 barils/jour.

La revue à la hausse de notre quota intervient suite à la décision prise mardi par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole Opep et ses alliés (l’Opep+), relative à une augmentation de 441.000 barils/jour de leur production pour le mois, a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie et des Mines. La dix-septième réunion ministérielle des pays de l’OPEP et non OPEP, qui s’est tenue mardi par visio-conférence, qui a regroupé 23 pays dans le cadre de la déclaration de coopération (13 pays de l’OPEP et 10 non-membres de l’Organisation), était consacrée à l’examen des récents développements du marché pétrolier international. À l’issue des travaux de cette réunion, « il a été décidé à l’unanimité de se conformer aux décisions de la quinzième réunion ministérielle des pays OPEP+, tenue le 1er avril 2021, pour maintenir l’ajustement de la production du mois de juillet soit, l’augmentation de 441 000 barils, jour ».
Pour l’Algérie, cet ajustement permettra une légère augmentation de sa production, ce qui représente un léger surplus en matière de recettes des hydrocarbures, après une longue période de recul de celles-ci induite non seulement par la baisse de production mais aussi et surtout par la dégringolade des prix de l’or noir.
Notre pays a été représenté à cette réunion par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. Le ministre a participé également aux travaux de la trentième réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) pour évaluer l’évolution du marché à court terme, ainsi que le niveau de respect des engagements de réduction de production des pays signataires de la Déclaration de coopération, pour le mois d’avril 2021, et ce, sur la base du rapport du Comité Technique conjoint.
Il s’est félicité, dans une déclaration à la presse, de la performance des niveaux de conformité globale de réduction de production réalisés, ainsi que le respect des engagements des pays membres de l’OPEP+ pour le mois d’avril qui a atteint 114%.
Il a déclaré aussi qu’il a été convenu dans le cadre de l’accord de déclaration de coopération de poursuivre les réunions périodiques des pays OPEP+, afin de suivre l’évolution du marché pétrolier et de prendre les décisions appropriées pour l’équilibre et la stabilité du marché pétrolier.
À signaler, par ailleurs, que le retour probable de la production iranienne n’a pas été évoqué, a indiqué le ministre saoudien lors d’une conférence de presse tenue à l’issue du sommet. Si l’embargo sur le pétrole iranien, en vigueur depuis 2018, sera levé, il induirait, au vu de son volume important, une hausse de l’offre du cartel sur le marché international. Cela donnerait lieu de nouveau à un probable recul des cours.
Lyes Ayoub