SO-Malaga

POUR L’INTENSIFICATION DE LA MOBILISATION INTERNATIONALE DE SOUTIEN AU PEUPLE SAHRAOUI : La jeunesse de plus de 40 pays en conclave à Malaga

Le représentant du Front Polisario en Europe et à l’Union européenne (UE), Oubbi Bouchraya Bachir a appelé la jeunesse du monde entier à intensifier les efforts visant à soutenir le peuple sahraoui dans son combat pour obtenir son droit à l’autodétermination et à l’indépendance, exhortant la communauté internationale à assumer ses responsabilités dans la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

Le responsable sahraoui intervenait à l’occasion de la deuxième édition du Forum mondial de la jeunesse pour la solidarité avec le Sahara occidental, tenue, vendredi, à Malaga en Espagne avec la participation de 150 personnes représentant plus de 90 organisations de jeunes, dont 10 fédérations internationales et des représentants d’organisations mondiales, des délégations et d’organisations de jeunes venues à Malaga, de plus de 40 pays de différents continents. Lors de son allocution d’ouverture, Oubbi Bouchraya Bachir a déploré le fait que « l’Organisation des Nations unies et la communauté internationale n’aient pas assumé leurs responsabilités pour mener à terme le processus de décolonisation » entre le Front Polisario et le Maroc, a-t-il poursuivi «avaient précédemment signé dans le cadre d’un plan de paix sous les auspices de l’ONU/UA » en 1991 en vue de la tenue du référendum au Sahara occidental. Par ailleurs, l’orateur a évoqué la symbolique de l’organisation de ce forum de la jeunesse en Espagne qui demeure, rappelle-t-il «  le pays responsable des souffrances du peuple sahraoui pour être l’ancienne puissance coloniale au Sahara occidental » et qui n’a pas assumé le parachèvement du processus de décolonisation, ouvrant ainsi la voie par les Accords de Madrid, à l’agression et l’occupation illégale du territoire par l’armée marocaine, en 1975. Oubbi Bouchraya Bachir a, en outre, déclaré que, depuis l’année dernière, la région de l’Afrique du Nord en général et le Sahara occidental en particulier « étaient confrontés à des changements et à des défis majeurs »,en raison « des actions irresponsables du Royaume du Maroc » ayant conduit, par sa violation des Accords qu’il a conclu avec le Front Polisario en 1991, sous l’égide de l’ONU, à la reprise de la guerre, entre l’armée de libération du peuple sahraoui et l’armée marocaine au Sahara occidental. Aussi les tensions dans la région en raison « des actions irresponsables du Maroc» notamment dans ses hostilités manifestes des responsables marocains, contre l’Algérie, ont conduit à la rupture des relations entre Alger et Rabat, en plus également du « conflit ouvert » entre l’Espagne et le Maroc, ainsi que les relations du royaume marocain, « de plus en plus difficiles avec la Mauritanie » et du froid qui caractérise aussi les relations entre Rabat et Berlin. Rappelant également le verdict du tribunal de l’Union européenne prononcé le 29 septembre dernier réaffirmant de manière claire et précise que « le territoire du Sahara occidental est séparé et distinct de celui du Maroc » et donc les accords entre l’UE et le Maroc sont caduc tant qu’ils incluent les territoires sahraoui, il dira que « nous pouvons souligner que ces arrêts sont venus réaffirmer ce que la Cour de justice de La Haye avait déjà statué en 1975 ». Après quatre décennies de conflit, entre le Maroc et le Front Polisario, ces jugements, indique l’ex-ambassadeur de la République sahraouie, en Afrique du Sud, « sont venus réaffirmer que le Sahara occidental est un territoire distinct et séparé du Royaume du Maroc », insistant sur « le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui comme axe principal du processus de décolonisation en cours à l’époque » assure-t-il. Les travaux de la deuxième édition du Forum international de la jeunesse pour la solidarité avec le Sahara occidental, organisé par l’Union des jeunes sahraouis (UJSARIO), ont été marqués, le premier jour de leur déroulement, vendredi, par les déclarations du représentant du Front Polisario en Europe, la jeunesse sahraouie et des membres du Centre européen et latino-américain de la jeunesse, ainsi que par des organisations internationales et des chefs de délégation des organisations de jeunes participantes. Les travaux du forum se sont poursuivis, sous la forme d’ateliers pour traiter de diverses questions liées au conflit au Sahara occidental et l’examen des voies à promouvoir pour multiplier les actions notamment de la jeunesse mondiale, de soutien au combat du peuple sahraoui et promouvoir la solidarité agissante. Aussi le forum de la jeunesse mondiale réuni à Malaga vise également à « tirer des conclusions pratiques » devant refléter au mieux l’ampleur de la solidarité et la mobilisation internationale des jeunes avec le peuple sahraoui, dans sa lutte pour la dignité et l’indépendance.
K. B.