Khaoua

PLACÉ EN DÉTENTION PROVISOIRE : Les soupçons qui pèsent sur Tahar Khaoua

Ancien ministre des Relations avec le Parlement (2015-2018), Tahar Khaoua, soumis à une ISTN (Interdiction de sortie du territoire national) depuis janvier 2020, a été placé en détention provisoire, tard dans la soirée de jeudi, sur ordre de la deuxième chambre du Pôle pénal économique et financier du tribunal d’Alger.
La même instance judiciaire motive sa décision par des soupçons de corruption dans une affaire impliquant cet ancien ministre sous le gouvernement Sellal VI, lequel suspect s’est éclipsé de la scène politique depuis la chute de l’ex-président de la République. Selon le dossier d’accusation, dont le journal El Chorouk a révélé quelques pistes, Tahar Khaoua serait lié à une affaire de corruption impliquant l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh (sous mandat de dépôt depuis août 2019) et l’homme d’affaire, Abdelmalek Sahraoui (sous mandat de dépôt depuis avril 2021).
À présent, exit le cas Louh qui est impliqué dans plusieurs affaires de corruption, on sait que Khaoua et Sahraoui, deux anciens députés du parti FLN, ont eu affaire au Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed. Bien que le deuxième, faut-il le rappeler, est impliqué pour des faits de corruption en lien avec le foncier touristique dans la wilaya de Mostaghanem.
F. B.

EX-MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU
Arezki Berraki placé en détention provisoire
La lutte contre la corruption se poursuit notamment contre les anciens hauts responsables de l’État. C’est ainsi que le juge d’instruction du Pôle pénal spécialisé dans la lutte contre le crime financier et économique près le tribunal de Sidi M’hamed a ordonné, jeudi, le placement de l’ancien ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, en détention provisoire, selon une source judiciaire citée par l’APS. L’ancien ministre est poursuivi dans des affaires de corruption remontant à son mandat à la tête de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) de juin 2015 à janvier 2020, selon les mêmes sources. Pour rappel, Berraki a été éjecté lors du remaniement ministériel du 21 février dernier pour être remplacé par Mustapha Kamel Mihoubi, l’actuel ministre des Ressources en eau.
Sarah O.