BAC 2020

APRÈS LES ERREURS DANS LES SUJETS DE 5E ET DU BEM, DES CRAINTES POUR LE BAC : Jamais deux sans trois ?!

Des parents d’élèves ainsi que des syndicalistes ont exprimé des craintes de voir des erreurs se glisser dans les sujets du Baccalauréat dont les épreuves seront entamées demain. Des craintes jugées légitimes, après que plusieurs fautes se sont introduites dans l’épreuve de français lors de l’examen de cinquième, mais aussi de physique et de mathématiques au BEM.

Clôturé jeudi dernier, le BEM session 2021 ne s’est pas déroulé sans couacs. Cela avait commencé lors de l’épreuve de Physique qui, avec le témoignage des candidats mais aussi des enseignants, des erreurs auraient caractérisé les questions. Mais pas que, c’est avec le sujet de mathématiques que les candidats ont fait face à des difficultés. Avec l’avis même des enseignants de maths; la dernière question notée sur 8, était très complexe et non pas du niveau d’un élève moyen et devait être accompagnée d’un schéma. Il faudra rappeler que même à l’examen de cinquième, le sujet de français était truffé de fautes ayant incroyablement échappé à l’ensemble des enseignants et inspecteurs chargés de l’élaboration des questions. En effet, dans la partie production écrite, les élèves ont été appelé à présenter un animal de leur choix, tout en s’aidant d’une boîte à outil. Le tableau qui leur a été présenté était composé de trois colonnes, noms, verbes et adjectifs.
Et c’est dans la case réservée aux adjectifs que l’erreur a fait tâche. Celle-ci comportait des noms dans sa grande majorité au lieu d’adjectifs. Le ministère de l’Éducation nationale, a annoncé, à cet effet, l’ouverture d’une enquête pour que des mesures soient prises contre les parties responsables soulignant qu’il est anormal qu’une erreur comme celle-ci se produise lors d’un examen officiel. Cet état de fait a poussé donc les parents d’élèves et des syndicalistes du secteur de l’Éducation à mettre en garde contre d’éventuelles erreurs dans les sujets du BAC. Surtout qu’une importance particulière est accordée à cet examen qui perd d’année en année de sa crédibilité en raison notamment de la fraude constatée chaque année à travers l’utilisation de moyens technologiques, ou l’affaire de la fuite des sujets ayant entâché le bon déroulement de cet examen.
Ania Nait Chalal