Ould Kaddour

Ould Kaddour aurait offert 500 000 euros pour financer le lancement d’une… nouvelle chaine de télévision : Quand les « grands esprits » se rencontrent…

Pour la petite histoire, Abdelmoumène Ould Kaddour est cet ancien PDG de Sonatrach, accusé et condamné à une trentaine de mois de prison par le tribunal militaire de Blida.
À en croire des sources dignes de foi, l’ancien PDG de Sonatrach Abdelmoumène Ould Kaddour, aurait l’intention de lancer une chaine de télévision, initiative très en vogue ces derniers temps. L’homme, chassé par la petite porte, est quand même revenu pour reprendre ce poste stratégique environ trois années après sa sortie de prison. Fort heureusement, le « hirak finira par avoir définitivement raison de lui. Limogé par l’ancien chef de l’État, Abdelkader Bensalah, il finira par trouver refuge là où il a passé le plus clair de sa carrière professionnelle, les USA en l’occurrence. La rumeur a, par la suite couru concernant la probable émission de mandats d’arrêt contre lui, ainsi qu’à l’encontre de son principale mentor, et ancien homme fort du secteur de l’énergie en Algérie, Chakib Khellil.
Beaucoup de cadres et d’observateurs au fait de ce qui se passe au sein de ce secteur hautement stratégique, s’accordent à dire qu’une trentaine d’années serait nécessaire pour redonner à Sonatrach son lustre d’antan, ainsi que ses capacités managériales et de production. La plupart de ses cadres, brimés dans leur gestion, ont été forcés de partir en retraite anticipée, à l’âge de 50 ans à peine, pours’en aller faire les beaux jours des plus grandes entreprises pétrolières de par le monde grâce à leur excellentes qualités professionnelles. Sans chercher à entrer dans la tête de ce Ould Kaddour qui, depuis le départ, avait fait le choix de tourner le dos à son pays, il semble bien que celui-ci ait une revanche à prendre. Sinon, pourquoi chercher à créer une chaine de télévision, si ce n’est pour casser du sucre sur le dos de son pays, chercher à lui nuire, et à l’empêcher de progresser et d’aller de l’avant, par simple esprit revanchard. À moins que ce ne fut pour faire pression, exercer certaines formes de chantages… l’on se souvient que Abderrahmane Semmar, qui avait fait ses premières armes ici-même, en y traitant un peu moins que la rubrique des « chiens écrasés, avait été mêlé à une sordide affaire de chantage, pressions et trafic d’influence, ce qui l’avait même ramené vers la case-prison, avant que celui-ci ne trouve refuge à l’étranger en compagnie de sa famille.
Il n’est de ce fait pas possible de prêter des intentions saines à Ould Kaddour, et son « nouvel associé ». Abderrahmane Semmar, qui est beaucoup plus « youtubeur et polémiste » que journaliste, est beaucoup plus connu pour ses accointances avérées avec Mahieddine Tahkout, dont il avait même pris la défense lorsque le scandale des véhicules ramenés sans pneus avait éclaté. Aussi, une pareille « association qui sent le soufre à des lieus à la ronde, promet-elle de créer une grosse pagaille sur son sillage.
A suivre…
Mohamed Abdoun