Tebboune

L’UNE DES RÉSOLUTIONS DU HAUT CONSEIL DE SÉCURITÉ PRESIDÉ, HIER, PAR TEBBOUNE : Réouverture progressive des mosquées et des plages

Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, hier, au palais d’El Mouradia, une réunion du Haut conseil de sécurité, selon un communiqué de la présidence de la République. Cette réunion a été consacrée à plusieurs questions d’importance qu’elle touche aux conséquences de la pandémie de Covid-19 sur l’activité sociale et économique du pays. Ainsi, parmi les dossiers sur lesquels se sont penchés les membres du HCS sous la férule du chef de l’État, la question de réouverture probable des mosquées à la prière et des plages pour les estivants. Après avoir mûrement et longuement passé en revue la problématique, le HCS tranche en faveur de la réouverture des lieux de culte musulman ainsi que les plages du pays de façon graduelle. Cette décision qu’il conviendra à annoncer pour les jours sera appliquée dans les grandes villes du pays. À rappeler que les mosquées ont été fermées depuis le 18 mars dernier suite à la propagation du virus Corona. Quant aux plages, elles l’ont été dès l’entrée de la saison estivale.
Dans un précédent communiqué laconique diffusé par la Présidence, il a été précisé que « le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, présidera, lundi matin, une réunion du Haut conseil de sécurité ».
En effet, comme on pouvait le constater sur une vidéo de cette réunion de haut niveau diffusée vers 14H45 de l’après-midi de la journée d’hier sur la page facebook de la présidence de la République, le chef de l’État a réuni autour de lui les membres du HCS. On pouvait reconnaître, pour ne citer qu’eux, la participation du Premier ministre Abdelaziz Djerad, du chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, Saïd Chanegriha, du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, du ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud ainsi que son collègue de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.
Farid Guellil