Benabderrahmane

NOUVELLE AÉROGARE DE L’AÉROPORT D’ORAN : L’État prend en charge le financement des travaux

En marge d’un exposé sur la nouvelle aérogare « Ahmed Ben Bella», Benabderrahmane a annoncé que l’Etat prend en charge le financement nécessaire à l’achèvement des travaux de réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Oran. A la même occasion Benabderrahmane a mis l’accent sur la nécessité de «maîtriser les délais et les dépenses dans la réalisation des projets », estimant qu’il est nécessaire d’accélérer le rythme des travaux d’extension du dit-projet « les retards peuvent être admis en phase d’études mais pas en phase de réception. Nous rejetons catégoriquement tout retard dans les travaux dépassant le délai convenu. Un retard d’un mois ou deux est acceptable. Mais, un retard qui atteint 10 ans est totalement inacceptable, » a-t-il prévenu. Quant au financement de l’Etat il dira que « c’est la dernière fois que l’État prend en charge des dépenses supplémentaires de ce type ». « Nous avons donné des instructions d’achever les études de manière mature et scientifique pour le lancement du projet et sa livraison dans les délais impartis », soulignant son « refus catégorique de tout dépassement des délais ». Il est à noter que le projet a nécessité un montant de 7,5 milliards DA pour des travaux supplémentaires réalisés par la société Cosider, ce qui a fait augmenter le coût global de cette infrastructure à plus de 29 milliards DA. Benabderrahmane a insisté sur la nécessité d’une gestion optimale de cette infrastructure par les opérations de maintenance, de suivi et d’accompagnement quotidien et périodique pour garantir sa pérennité. Il a également mis en exergue l’importance d’assurer aux ressources humaines des formations dans le domaine de l’environnement pour la préservation des espaces verts et la maintenance des équipements techniques et électroniques, notamment les panneaux solaires. La capacité de traitement de la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Oran « Ahmed Ben Bella » est de 3,5 millions de voyageurs par an extensible à 6 millions, rappelle-t-on. Le taux d’avancement des travaux de réalisation de cette nouvelle infrastructure a été estimé à 92%, alors que le coût global du projet a atteint, actuellement, 38 milliards de dinars. Notant que dès l’entrée en service de la nouvelle infrastructure, l’actuelle aérogare bénéficiera d’une opération de réhabilitation et sera réservée, après l’achèvement des travaux, aux vols domestiques.
Sarah O.